• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

En réaction au « village global » que notre planète devient un peu plus chaque jour, on assiste également à un fort mouvement de retour aux racines, une revendication affirmée de leurs origines de la part de nombreuses personnalités d’origine africaine. Parmi ceux qui misent sur le Sénégal, on entend beaucoup parler d’Akon, la star américaine du show-business. Très humblement baptisé Akon City, son projet de ville du futur s’avère pharaonique, voire un tantinet mégalo… Décryptage.

Mbodiène, un village dont vous n’avez probablement jamais entendu parler, et qui n’avait pas franchement vocation à faire les gros titres de la presse internationale… Situé à une centaine de kilomètres au sud de Dakar, ce petit village de pêcheurs et agriculteurs, perdu au milieu de terres broussailleuses, elles-mêmes perdues au bout d’une route d’asphalte, ne figure pas vraiment dans le top des recherches sur Trip Advisor…

Mais qu’en sera-t-il dans 10 ans, et 6 milliards de dollars plus tard ? C’est en effet le budget et l’espace-temps que s’est fixés le rappeur Akon pour bâtir SA « ville futuriste sur le thème de la crypto-monnaie », nommément le Akoin -en toute simplicité là encore-.

Aux manettes, l’architecte libanais Hussein Bakri, basé à Dubaï, mégapole qui n’est pas sans rappeler les ambitions d’Akon City : grandes tours de verre, de bois ou de béton au design futuriste, architecture en courbes, studios de cinéma, hôtels, université, hôpitaux, aéroport, centres d’affaires et de loisir… Sans oublier une Akon Tower trônant au milieu, of course !

Tous les bâtiments seront recouverts de panneaux photovoltaïques, pour une alimentation en énergie propre, autre cheval de bataille d’Akon. Il est vrai qu’au vu du taux d’ensoleillement dont bénéficie le Sénégal, il serait dommage de s’en priver.

En compagnie du ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, Akon a procédé, le 31 août dernier, à la pose de la première pierre de la ville. La réalisation du projet est prévue en deux phases. La première, planifiée pour le cours du premier trimestre de l’année 2021, devrait s’achever en 2023, s’étendant sur 55 hectares. La deuxième phase se déroulerait quant à elle de 2024 à 2029, s’étendant sur les quelque 500 hectares destinés à accueillir la cité et toutes ses infrastructures.

Tous les bâtiments seront recouverts de panneaux photovoltaïques, pour une alimentation en énergie propre, autre cheval de bataille d’Akon

Booster pour le tourisme local, voire mémoriel -Akon mise sur le retour d’Afro-Américains ayant soif de retrouver leurs racines-, ou coup de pub géant inexorablement voué à dénaturer une région aux traditions ancestrales ? Sur place, l’excitation le dispute à l’inquiétude. Compte tenu de son standing, Akon City, si elle voit le jour, risque fort d’être réservée à une élite fortunée, et ne fera qu’importer les clivages occidentaux entre les classes sociales. Déjà, on parle d’un manque de transparence structurelle, et le coordinateur général du Forum civil, la section sénégalaise de l’ONG Transparency International, demande que des investigations officielles soient diligentées sur « le montage financier, l’actionnariat, la propriété de l’assiette foncière, les conditions de cession du foncier, les études d’impact réalisées, l’ordre juridique applicable à la cité, son mode de gestion, de gouvernance et de fonctionnement ».

Inquiétudes corroborées par l’imam Ahmadou Mokhtar Kanté, très actif quant aux problématiques d’intérêt public. Selon lui, « cette affaire s’intègre dans une dynamique de privatisation du littoral, de multiplication des scandales fonciers et d’un développement inégal du pays ». Lui aussi requiert la mise en place d’une enquête parlementaire et exige « la mise à disposition des Sénégalais du cahier des charges et des études d’impact social et environnemental ».

L’Akoin, une monnaie… cryptique
Dans certaines régions reculées d’Afrique, une partie importante de la population n’a pas accès aux services bancaires mais dispose néanmoins de smartphones. L’Akoin, dont son créateur espère qu’il sera utilisé dans toute l’Afrique et conçue sur le réseau de paiement Stellar, vise à résoudre ce hiatus. Selon le site internet du projet, « Akoin est une cryptodevise alimentée par un marché d’outils et de services qui alimentent les rêves des entrepreneurs, des propriétaires d’entreprises et des activistes sociaux qui se connectent et s’engagent dans les économies émergentes d’Afrique et d’ailleurs ». Depuis de nombreuses années, Akon vante les mérites de la technologie blockchain, affirmant qu’elle est susceptible de jouer un rôle déterminant pour le développement des territoires défavorisés.

Alors, bien sûr, on peut sourire ou s’inquiéter de ce qui, sous certains aspects, s’apparente -toutes proportions gardées- à un ego trip façon Ceaucescu des grandes années, mais il n’en reste pas moins que le défi a le mérite de mettre l’Afrique en lumière, de jeter des ponts entre technologie et écologie et peut-être, à terme, faire des émules sur un vaste continent où tant reste encore à faire.

La cité futuriste sera bâtie sur le site d’un petit village d’agriculteurs côtier, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar