• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger
      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault

Madame la présidente, quelle est l’origine du Career Women’s Forum (CWF) ?
L’association a été fondée en 1982 par un groupe d’executive women dont nombre étaient des expatriées qui cherchaient à s’entraider, à se créer un réseau aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Pour en faire partie, il fallait pouvoir se prévaloir d’une dizaine d’années d’expérience dans une position managériale, et c’est d’ailleurs toujours le cas, bien que nous songions à faire évoluer les statuts pour accueillir plus de jeunes professionnelles. Leur regard nouveau nous intéresse !

Combien de membres le CWF compte-t-il ?
Nous comptons quelque 300 membres à ce jour, dont environ la moitié adhèrent à titre individuel. Quant à l’autre moitié, il s’agit de femmes employées par des entreprises elles-mêmes membres de l’association, qui peuvent y inscrire 5 à 15 femmes de leur personnel. Nous avons également le soutien d’une vingtaine de sponsors, parmi lesquels Total Energies, Richemont, Deloitte, IBM, Lombard Odier et Caterpillar.

Les activités du CWF, son message ?
Au fil de la trentaine d’événements que nous organisons chaque année, sous forme de dîners, conférences ou ateliers, nous mettons en avant le partage d’expérience, le développement personnel, et les femmes que nous invitons à s’exprimer sont bien souvent des role models.

Au fil de la trentaine d’événements que nous organisons chaque année, sous forme de dîners, conférences ou ateliers, nous mettons en avant le partage d’expérience, le développement personnel, et les femmes que nous invitons à s’exprimer sont bien souvent des role models.

Véronique Riondel Angebault

Notre message se veut positif, nous ne nous situons pas dans un combat féministe. Nous voulons promouvoir l’échange, le réseautage, l’entraide, le conseil entre femmes qui ont des aspirations voire des problématiques similaires et vivent une communauté de situation qui demeure malgré tout vivace en Suisse. À titre d’exemple, je mentionnerais la difficulté d’accéder à des places de crèche, ce qui de facto défavorise les mères d’enfants en bas âge dans leur carrière.

L’égalité des sexes dans le monde du travail est-elle toujours d’actualité en 2022 ?
Oui, mais moins que par le passé. À notre modeste échelle, nous tentons d’y contribuer. Certes, d’énormes progrès ont été accomplis à cet égard au cours des dernières décennies, il faut le souligner. Je me souviens qu’en 1983, lorsque je suis sortie de l’université, les seuls emplois qu’on me proposait au sein des grosses entreprises dans lesquelles je postulais étaient des postes de secrétaire. Et ce à une époque où seuls 10 % environ de la population suisse étaient titulaires d’un diplôme universitaire !

Il faut donc bien reconnaître que la situation a nettement évolué au cours des bientôt 40 ans d’existence de l’association, et nous faisons en sorte d’adapter notre discours, nos objectifs pour être toujours en phase avec la réalité du moment.

Comment faites-vous connaître CWF ?
Nos deux canaux de communication privilégiés sont LinkedIn et Instagram, qui attirent un public plutôt jeune. Comme je le disais, il est primordial pour une association qui se veut représentative des femmes actives de pouvoir compter sur du sang neuf, et la réaction des jeunes professionnelles dépasse nos espérances : rien qu’en 2021, nous avons accueilli 25 nouveaux membres, ce dont nous nous félicitons. À noter que notre système de présidence tournante (mandat de deux ans) permet elle aussi de maintenir une dynamique constante, de sans cesse renouveler les idées et les horizons.

Que retenez-vous de votre expérience de présidente du CWF ?
J’ai commencé mon mandat en avril 2020, en plein confinement dû au Covid. Naturellement, cela n’a pas facilité ma tâche… Ne serait-ce que pour créer de la cohésion au sein de mon comité, on ne peut pas dire que les réunions via Zoom constituaient le scénario idéal ! Néanmoins, l’activité de l’association a maintenu un rythme plus que satisfaisant, le comité et moi-même avons surmonté ensemble les obstacles organisationnels. Je crois que nous avons su tirer le meilleur parti qui soit de la situation qui nous était donnée. Pour ma part, cela a été un véritable booster en matière de management !