• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

La Suisse n’a pas toujours été le pays neutre que l’on connaît. C’est une grande défaite qui est à l’origine de plusieurs siècles de paix. Retour sur la genèse de la neutralité helvétique.

En l’an de grâce 1515, à Marignan, près de Milan, les troupes des cantons suisses sont défaites par la France, menée par son roi François Ier au terme d’une bataille d’une férocité inégalée jusqu’alors. C’est un véritable carnage – près de 10 000 soldats confédérés y laissent leur vie – qui sonne le glas des ambitions expansionnistes de la Suisse. En effet, deux ans auparavant, les Helvètes avaient pris le contrôle de Milan, s’affirmant en tant que puissance européenne.

Toutefois, c’est dans cette défaite que se trouverait l’origine de la Suisse neutre. La plupart des historiens établissent en effet un lien entre la « paix perpétuelle » signée avec la France et le retrait subséquent des cantons suisses des grands théâtres de guerre du continent.

Cela ne signifiait cependant pas l’absence d’Helvètes sur les champs de bataille européens, bien au contraire. Leur tradition guerrière fut utilisée par toutes les puissances du continent qui engageaient des mercenaires suisses par milliers, la France en premier. L’unique reliquat de ce passé combattant subsiste dans la Garde suisse pontificale du Vatican, créée en 1506 par le pape Jules II.

Ce sont les guerres napoléoniennes et leurs conséquences qui entérineront la neutralité de la nation. Si après l’invasion de la Suisse par Napoléon, le pays doit encore lui fournir des troupes, la défaite finale de l’empereur à Waterloo en juin 1815 garantit à la Suisse trois mois plus tard une neutralité acceptée par toutes les puissances du continent, lors du Congrès de Vienne.

Histoire neutralité suisse
Le général Guisan, architecte du réduit national, le système de protection du territoire pendant la Seconde Guerre mondiale, inspecte ses troupes.

La neutralité pendant les deux guerres mondiales
La neutralité suisse fut mise à l’épreuve tout d’abord lors de la Première Guerre mondiale. Dès 1914, des troupes furent déployées pour la défendre dans le Jura, à la frontière franco-allemande d’alors, et dans les montagnes des Grisons, autour du col de l’Umbrail, à la frontière italo-autrichienne. C’est ici que fut abattu l’un des deux soldats suisses tombés sous le feu d’une armée étrangère. Au  Piz da las Trais Linguas , à 2843 m d’altitude, le territoire suisse formait une excroissance qui séparait à l’époque l’Italie du Sud et le Tyrol autrichien. Les artilleries des belligérants y crachaient leur feu par-dessus les casques helvètes. Le 4 octobre 1916, jour de l’anniversaire de l’empereur François-Joseph, les Autrichiens organisent une fête que les Italiens décident de perturber à coups de canon. Un obus acheva sa course en territoire grison, s’abattant sur le malheureux soldat romanche Georg Cathomas. Cette tragédie se solda par une compensation payée par l’Italie à la famille de la victime.

Au lendemain de la Grande Guerre, la Société des Nations est fondée et s’installe à Genève, en raison de la neutralité helvétique. Malgré son ambitieux projet d’empêcher toute récurrence guerrière, la SDN n’empêchera pas l’avènement de la Seconde Guerre mondiale, qui posera un risque inédit à l’intégrité du pays. En effet, après l’occupation de la France, la Suisse se trouve entourée par les pays de l’Axe. Alors que Hitler prépare des plans d’invasion de la Confédération, le général Guisan développe, pour y faire face, la stratégie du réduit national. S’il n’est pas certain que ce soit la seule raison qui découragea Hitler d’envahir le pays, on peut postuler que ce dernier avait intérêt à garder une Suisse neutre, permettant à l’Allemagne de bénéficier d’un lien direct avec l’Italie au travers du Gothard.

Pendant la guerre froide, la Suisse établit son principe de « neutralité et solidarité », facilitant, entre autres, les bons offices entre pays n’ayant plus de lien diplomatique, comme entre l’Iran ou Cuba et les États-Unis. Paradoxalement, elle sera l’un des derniers pays à adhérer à l’ONU, bien que l’organisation de la paix mondiale siège à Genève depuis 1945.

Histoire neutralité suisse
En 1964, lors d’une réception officielle, en présence de «la crème de la crème de la Révolution cubaine», Fidel Castro remit à l’ambassadeur suisse Emil Stadelhofer, le béret vert olive de son uniforme comme témoignage de sa reconnaissance pour ses services