• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Pompiers, les gardiens du feu sacré
      Pompiers, les gardiens du feu sacré

      Avec un cahier des charges des plus diversifiés, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, et pourtant on les connaît souvent mal. Nous sommes allés à la rencontre du major Rémy Décombaz, commandant du Corps de sapeurs-pompiers volontaires « Cœur de Lavaux »...

      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia
      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia

      Quelles solutions pour notre société en voie de numérisation? Conscient des enjeux posés par cette mutation, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia multiplie les actions et les partenariats, avec en ligne de mire la sécurité de demain. Déjà au centre des...

    • VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      Star emblématique des alpages valaisans, la vache d’Hérens tend à se raréfier, malgré le succès sans cesse renouvelé de ses fameux combats de Reines. Une diminution du cheptel que connaissent aussi les neuf autres races ovines et bovines locales, et que le canton a...

    • GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      Face aux défis posés par l’urgence climatique, la pollution et une démographie galopante, l’eau s’impose plus que jamais comme un enjeu majeur en matière de santé publique. Confrontée en 2019 à un rapport de sa Cour des comptes pointant certaines faiblesses dans sa...

    • VS : des vagues au cœur des alpes

      VS : des vagues au cœur des alpes

      Les adeptes du surf vont s’en donner à cœur joie ! Non contents de pouvoir pratiquer leur sport de glisse favori sur les pentes enneigées du Valais, ils sont désormais invités à tester leur agilité sur les rouleaux océaniques d’Alaïa Bay. Première piscine à vagues...

    • Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Peu de temps après avoir quitté le Conseil d'État genevois, Pierre Maudet a déjà trouvé un nouvel emploi. La firme genevoise Wisekey, spécialisée dans la cybersécurité, a annoncé le 3 mai son embauche au poste de directeur de la transformation numérique. L'ancien...

    • Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Le diocèse de Coire ne pouvait rêver meilleur homme pour ramener la paix et la sérénité au cœur d’une congrégation malmenée par des décennies de conflits. Nommé par le pape en personne, ce Jurassien d’origine avait d’abord étudié la médecine, avant de se consacrer à...

    • Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Une fois encore, la gent féminine démontre qu’elle a toute sa place aux plus hautes responsabilités. Avec la nomination de Christine Schraner Burgener à la tête du dernier Secrétariat d’état encore en mains masculines, cette fonction quasi ministérielle est désormais...

    • Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Landesmuseum de Zürich tient une place à part. Soutenu par la Confédération, pourvu de multiples filiales, constamment en travaux, à la tête de collections pléthoriques, la vénérable institution inaugurée en 1898 représente...

    • Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Quel meilleur choix, pour reprendre les rênes de l’OFPP, qu’une personnalité aguerrie, forgée par une longue carrière au service de l’administration, et plus particulièrement au sein même du DDPS ? Première femme nommée à cette fonction, Michaela Schärer est tout cela...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Limiter la pollution atmosphérique par la purification des gaz d’échappement et révolutionner l’industrie du transport maritime, c’est le rêve d’une start-up née à l’EPFL. Active dans la très en vogue technologie propre, et désormais forte d’un financement de l’UE,...

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      Face aux défis écologiques qui sous tendent notre marche vers l’avenir, les formations en lien avec l’environnement connaissent un essor sans précédent. Ainsi en Suisse, où les cursus se multiplient. S’il est un enjeu qui domine en ce début de siècle, c’est bien la...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kit Média 2021

Publicités

Agnès Petit, l’étoile montante de la scène de la construction brille par son approche innovatrice. Elle a créé Mobbot, une start-up qui a pour ambition de développer et commercialiser des systèmes d’impression 3D de structures de béton, une technologie unique en son genre. L’ère de la pierre est révolue.

Parmi de nombreux pôles d’innovation en matière de construction, Mobbot se distingue. Cette jeune pousse fribourgeoise a été fondée en 2018 par Agnès Petit, lorsqu’elle développe une imprimante 3D qui permet d’imprimer toute sorte d’éléments de béton beaucoup plus rapidement que la concurrence. La technologie de fabrication additive brevetée par Mobbot repose sur l’utilisation du béton projeté dirigé par un robot industriel et contrôlé de façon automatisée en temps réel. Le système permet de fabriquer des éléments d’une tonne de béton en 10 minutes, d’économiser des frais de construction et de réduire le délai de livraison d’éléments taillés sur mesure, le tout avec 30% d’émissions de CO2 en moins, par rapport aux méthodes traditionnelles. De plus, le petit robot mobile est capable d’imprimer les structures en béton, en préfabrication, ou directement sur un chantier. En tenant compte du contexte digital, cette innovation incontournable séduit d’autant par sa flexibilité que par son efficience, et ouvre la voie à une amélioration au sens large du secteur de la construction du bâtiment.

L’idée de créer Mobbot a germé pendant qu’Agnès Petit travaillait dans le monde de l’industrie, notamment chez le géant cimentier Holcim et chez Creabeton Matériaux. Selon elle, il était temps d’entrer dans le monde numérique et de réaliser des impressions 3D en béton : « Les coffrages en bois traditionnels, trop rigides, ne permettent pas de créer des formes particulières rapidement et à moindre coûts. Quant à la fabrication de coffrage imprimés en 3D, elle demande beaucoup de matière première et génèrent autant de déchets. »
Lauréate du prix Isabelle Musy
À peine lancée dans son projet de start-up, Agnès Petit a remporté le Prix Isabelle Musy 2018 de l’EPFL – sous la forme de 50 000 francs – qui récompense une femme entrepreneur active dans le domaine des sciences et des technologies. Désignée gagnante parmi une dizaine de finalistes, elle a su convaincre les membres du jury avec son idée de rendre accessible la fabrication numérique et l’impression 3D en béton pour les sociétés de construction, dans le but notamment de raccourcir la durée des chantiers et de limiter les nuisances y associées. Pour ce faire, un robot mobile, facile à transporter, serait programmé pour construire l’ouvrage en béton sur place, selon les mesures exactes du terrain. Agnès Petit poursuit : « Habituellement vous avez un architecte qui fournit des plans sur papier à l’entreprise de construction qui, elle, dessine des plans 2D avant de s’atteler à la fabrication du coffrage. Cela demande du temps, des ressources, avec l’inconvénient de devoir encore adapter le coffrage sur le terrain. Ma vision consiste à éliminer toutes ces étapes pour passer directement au béton, sans dessins, sans coffrages. »

Forte de sa reconnaissance, Agnès Petit est sur la bonne voie, car l’étoile montante de la scène de la pierre, vient d’annoncer la mise en place d’une collaboration d’importance avec Matériaux Sabag, la société jurassienne active dans la fabrication et le commerce de matériaux de construction. À l’heure actuelle, les deux entreprises unissent leurs forces pour entreprendre la production de structures imprimées en 3D par projection de béton dans des ateliers flambant neufs à Delémont, ainsi Matériaux Sabag devient le premier partenaire à déployer le système MOBBOT en Suisse. Grâce à cette association, la technologie proposée par Mobbot révèle pleinement tout son potentiel. Conçu pour produire des pièces de grandes dimensions, en un temps record, avec la possibilité de modifier un projet jusqu’à la dernière minute, il est parfaitement compatible avec les standards en vigueur. Sans utilisation de coffrages, les structures en béton armé fabriquées par le robot mobile s’intègrent avec aisance dans l’écosystème de la construction existant.

« Il faut sans cesse en savoir plus que les hommes, je devais être une véritable encyclopédie car on ne pardonne rien aux femmes dans ce milieu »


Choix judicieux
Avec sa capacité d’adaptation et sa rapidité inégalées sur le marché actuel, Mobbot peut s’avérer être un choix judicieux pour le fabricant d’éléments en béton au bénéfice d’une expérience reconnue dans ce domaine très pointu. Matériaux Sabag se positionne en véritable précurseur en introduisant la production digitale d’éléments en béton dans sa nouvelle usine. D’après Cédric Theubet, Chef d’exploitation, « Nous serons ainsi en mesure de répondre à des demandes express et offrir à nos clients une grande flexibilité, répondant aux impératifs des chantiers. » Doté d’un grand réseau de partenaires bien établi dans le secteur des infrastructures et un savoir-faire unique, la plus-value pour leurs clients, apportée par la technologie Mobbot, réside notamment dans son bilan carbone, jusqu’à 30% en moins, en privilégiant d’une part la préfabrication sur mesure et d’autre part l’utilisation de matière première issue d’une exploitation locale. Un projet novateur, Mobbot fait le lien entre maquette numérique et le monde réel de la construction et fournit une solution technologique qui permet une production durable car l’impact CO2 est drastiquement réduit.

Aucun doute. Agnès Petit a créé un projet en béton, au sens propre comme au sens figuré. L’avenir de l’entreprise fribourgeoise semble assuré. Audacieuse, sa fondatrice a voulu changer et révolutionner un secteur, il faut le dire, peu féminin. Résultat, elle a tout simplement brisé « le plafond de verre ». Lors d’une interview dans le journal, Le Temps, elle a confié : «   Il faut sans cesse en savoir plus que les hommes, je devais être une véritable encyclopédie car on ne pardonne rien aux femmes dans ce milieu. » Cette passionnée d’aviation – elle dispose d’un brevet de pilote – et d’astronomie, a obtenu un doctorat en Cosmochimie à l’EPFZ, et a toujours mené carrière dans les milieux typiquement masculins. Toutefois, l’ingénieure avoue que cette voie est risquée et que l’échec est tout à fait possible, mais cela ne lui fait pas peur. Bien évidemment. Du fait de son expérience solide du terrain et de sa passion pour le monde planétaire, le parcours atypique de l’entrepreneuse nous rappelle la fameuse citation : « Visez toujours la lune, car même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. »