• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican
      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican

      Hallebardier ayant servi sous le pape François, Guillaume Vergain se confie à Dossiers Publics et raconte ses années au sein de la Garde suisse pontificale, ce corps aussi légendaire que mystérieux. Comment devient-on garde suisse ? Quels sont les critères de...

      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force
      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force

      Les politiciens nous l’ont répété à l’envi depuis des années : « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen » ! Ce qui, avouons-le, est plutôt une bonne nouvelle pour les plus paranoïaques d’entre nous… Garde du corps et directeur de deux entreprise...

    • JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      Modulable, fonctionnel et accessible, c’est ainsi que Jacques Gygax, directeur de l’Hôpital du Jura, décrit l’établissement dédié aux soins aigus qu’il souhaite voir construire au cœur de Delémont, sur un terrain de 12'000 m2, propriété de la municipalité. Futur jalon...

    • VD: une maturité onéreuse

      VD: une maturité onéreuse

      L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus...

    • GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      La fonction publique pèse-t-elle trop lourd sur les finances du canton ? C’est en tout cas l’avis émis par la droite genevoise, qui estime que le canton, régulièrement dans le rouge, pourrait bénéficier d’un gel de l’embauche de nouveaux fonctionnaires en cas de...

    • Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      À nouvelle stratégie, nouvelle équipe dirigeante. Ainsi en a décidé Julius Bär, qui a choisi d’accompagner l’harmonisation de son approche du marché suisse par la désignation aux responsabilités de Gilles Stuck, collaborateur de la banque zurichoise depuis 2018 à la...

    • Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Connu pour avoir donné le jour à une nouvelle génération de multi-family offices offrant des solutions d’investissement sophistiquées et les plus hauts standards en matière de gouvernance, Key Family Partners agrandit son équipe avec la nomination au rang d’associé...

    • Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      La Commission des offres publiques d’acquisition de la FINMA accueille un nouveau membre en la personne de Hans Peter Wyss, appelé en remplacement de Thomas Rufer, qui abandonnera le siège occupé depuis avril 2007 à la fin de cette année. Déjà vice-président du...

    • Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      La garde pontificale ne saurait assurer son office sans l’encadrement et le soutien spirituels de son aumônier. Une mission d’importance, assurée pendant six ans par le père Thomas Widmer, auquel succède désormais le père Kolumban Reichlin. Né dans le canton de...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

  • Kits média

Publicités

DomoSafety, une start-up issue de l’EPFL, a développé des outils d’aide à la décision à destination des professionnels de la santé. Ces outils intègrent des objets connectés installés à domicile, et permettent de suivre au plus près la santé de l’occupant.

En profitant des technologies de l’information les plus modernes, la solution de DomoSafety place les seniors au centre. Avec un système capable d’analyser la fréquence respiratoire, des battements cardiaques, des activités de la vie quotidiennes, de la qualité de sommeil, et d’anticiper une chute ou de prévenir une insuffisance cardiaque, l’entreprise vise à préserver leur autonomie et la qualité de vie à la maison le plus longtemps possible. Interview avec Guillaume DuPasquier, co-fondateur et directeur.

Guillaume DuPasquier, comment a germé l’idée de créer une société axée sur la domotique en milieu des soins ?
J’ai vécu personnellement une situation difficile avec ma propre famille. Mes deux grand-mamans et mon papa sont morts dans un EMS, ou dans un hôpital. Dans chacun des cas, les informations n’ont pas « transité » entre l’infirmière à domicile, le médecin traitant et l’hôpital. En plus d’interminables aller-retours entre le domicile, l’EMS et l’hôpital, sans un réel suivi et une coordination efficace. Venant de l’EPFL et des systèmes de communication, je me suis dit qu’il était possible de faire mieux pour apporter des solutions pour que les aînés puissent rester le plus longtemps possible à la maison. Nous étions en 2012, et il était clair qu’il manquait des outils pour permettre de passer les informations d’une personne à l’autre, de manière simplifiée. À cette époque, il n’y avait que peu d’options sur le marché, alors nous avons décidé d’aller à la rencontre des gens du terrain, infirmières, médecins, personnes âgées et familles, afin de tenter de comprendre la problématique, et très vite, nous avons eu la chance de collaborer avec l’Association Vaudoise des Soins à Domicile dont le directeur était très ouvert à tester des nouveautés.

Commercialisé depuis 2017, DomoSafety a déjà convaincu la Croix-Rouge, Presti-Services
à Genève et le Réseau santé et social de la Gruyère à Fribourg. Qu’en est-il du canton de Vaud ?

Nous sommes très bien intégrés dans le Canton de Vaud. Actuellement, nous collaborons avec plusieurs organismes, notamment avec les soins à domicile publics et privés, la Solution dans le Nord Vaudois, Qualis Vita, Permed et Home Assistance ici, à Lausanne. Nous travaillons également avec la Fondation Silo, et la Fondation Saphir et nous équipons des résidences seniors. Par exemple, notre système est installé dans un concept appelé SMARTGénérations à Renens, qui allie les étudiants et les seniors qui cohabitent dans les mêmes immeubles et peuvent s’entraider.

La domotique fait partie d’un écosystème avec la personne âgée au centre qui apporte de la sécurité

Guillaume Dupasquier, CEO de Domosafety

La gamme de produits Domo

En Suisse le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans va doubler d’ici à 2050, quel potentiel
la domotique a-t-elle pour résoudre le problème du vieillissement de la population ?

La domotique fait partie d’un écosystème avec la personne âgée au centre qui apporte de la sécurité, en détectant notamment des chutes, ou une personne souffrant d’Alzheimer qui peut, parfois, sortir de son appartement à 3 h du matin, car elle confond le jour et la nuit. Grâce à nos systèmes, dès que la personne sort de ses routines quotidiennes, une alerte est donnée à une centrale d’alarme qui peut ensuite appeler les secours en cas d’urgence vitale. Les informations pertinentes sont intégrées dans un dossier patient afin de gérer son parcours de santé. Combiné avec les objets connectés et les appareils médicaux connectés qui prennent la fréquence respiratoire et le rythme cardiaque, notre concept de domotique-télémédecine permet de maintenir un suivi entre les soins à domicile, le médecin, et l’hôpital. Avec DomoSafety, les aînés restent entre 6 mois et 5 ans de plus à la maison.

Que répondez-vous à ceux qui déplorent le remplacement de l’humain par l’AI, et l’obsolescence des connaissances en milieu des soins ?
C’est une bonne question, je pense qu’aujourd’hui c’est le contraire. Nous sommes en manque de ressources humaines dans le domaine de la santé. Chaque année, il faudrait à peu près 600 à 1000 nouveaux personnels soignants pour combler le manque de personnel notamment dû au vieillissement de la population, et la complexité dans les soins.

Pour pallier ce manque de ressources, il faut rendre le système de santé plus efficace avec un meilleur partage de l’information afin de mieux cibler les risques, mieux réagir et éviter des situations complexes à domicile et prévenir des hospitalisations. La technologie va plutôt apporter les nouvelles connaissances, des outils intéressants, des formations supplémentaires et augmenter les connaissances du terrain.