• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Pompiers, les gardiens du feu sacré
      Pompiers, les gardiens du feu sacré

      Avec un cahier des charges des plus diversifiés, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, et pourtant on les connaît souvent mal. Nous sommes allés à la rencontre du major Rémy Décombaz, commandant du Corps de sapeurs-pompiers volontaires « Cœur de Lavaux »...

      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia
      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia

      Quelles solutions pour notre société en voie de numérisation? Conscient des enjeux posés par cette mutation, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia multiplie les actions et les partenariats, avec en ligne de mire la sécurité de demain. Déjà au centre des...

    • VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      Star emblématique des alpages valaisans, la vache d’Hérens tend à se raréfier, malgré le succès sans cesse renouvelé de ses fameux combats de Reines. Une diminution du cheptel que connaissent aussi les neuf autres races ovines et bovines locales, et que le canton a...

    • GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      Face aux défis posés par l’urgence climatique, la pollution et une démographie galopante, l’eau s’impose plus que jamais comme un enjeu majeur en matière de santé publique. Confrontée en 2019 à un rapport de sa Cour des comptes pointant certaines faiblesses dans sa...

    • VS : des vagues au cœur des alpes

      VS : des vagues au cœur des alpes

      Les adeptes du surf vont s’en donner à cœur joie ! Non contents de pouvoir pratiquer leur sport de glisse favori sur les pentes enneigées du Valais, ils sont désormais invités à tester leur agilité sur les rouleaux océaniques d’Alaïa Bay. Première piscine à vagues...

    • Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Peu de temps après avoir quitté le Conseil d'État genevois, Pierre Maudet a déjà trouvé un nouvel emploi. La firme genevoise Wisekey, spécialisée dans la cybersécurité, a annoncé le 3 mai son embauche au poste de directeur de la transformation numérique. L'ancien...

    • Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Le diocèse de Coire ne pouvait rêver meilleur homme pour ramener la paix et la sérénité au cœur d’une congrégation malmenée par des décennies de conflits. Nommé par le pape en personne, ce Jurassien d’origine avait d’abord étudié la médecine, avant de se consacrer à...

    • Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Une fois encore, la gent féminine démontre qu’elle a toute sa place aux plus hautes responsabilités. Avec la nomination de Christine Schraner Burgener à la tête du dernier Secrétariat d’état encore en mains masculines, cette fonction quasi ministérielle est désormais...

    • Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Landesmuseum de Zürich tient une place à part. Soutenu par la Confédération, pourvu de multiples filiales, constamment en travaux, à la tête de collections pléthoriques, la vénérable institution inaugurée en 1898 représente...

    • Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Quel meilleur choix, pour reprendre les rênes de l’OFPP, qu’une personnalité aguerrie, forgée par une longue carrière au service de l’administration, et plus particulièrement au sein même du DDPS ? Première femme nommée à cette fonction, Michaela Schärer est tout cela...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Limiter la pollution atmosphérique par la purification des gaz d’échappement et révolutionner l’industrie du transport maritime, c’est le rêve d’une start-up née à l’EPFL. Active dans la très en vogue technologie propre, et désormais forte d’un financement de l’UE,...

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      Face aux défis écologiques qui sous tendent notre marche vers l’avenir, les formations en lien avec l’environnement connaissent un essor sans précédent. Ainsi en Suisse, où les cursus se multiplient. S’il est un enjeu qui domine en ce début de siècle, c’est bien la...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kit Média 2021

Publicités

Alors que la communauté scientifique se lance dans une course contre-la-montre pour trouver un vaccin, et que le peuple suisse sort de son semi-confinement, le CHUV se dit prêt à affronter le prochain pic.

Du jour au lendemain, le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a bouleversé notre vie. Pendant douze semaines le monde s’est refermé comme une huître. Frontières barrées, avions cloués au sol, manifestations sportives annulées. À l’heure actuelle, le gros de la vague est derrière nous. Le nombre de nouveaux cas covid-19 et de patients hospitalisés continue à baisser et, pour reprendre le fameux slogan de notre Conseiller Fédéral, Alain Berset, nous sortons de notre semi-confinement « aussi vite que possible et aussi lentement que nécessaire. »

Le pic maximal de la pandémie atteint, les questions d’économie, de politique, de culture, et surtout les modalités pour bien relancer la société, reprennent le dessus. Désormais citoyens et citoyennes suivent soigneusement les nouvelles mesures de sécurité, et adoptent systématiquement les gestes barrières, notamment lavage méticuleux des mains, distanciation sociale, et port de masque. Cependant, la prochaine crise sanitaire reste prévisible. Les armes pour lutter contre un virus émergeant mais invisible, qui nous ramène à notre faiblesse devant un danger imminent, se multiplient. Désormais, l’OFSP mise sur une application de traçage du covid-19, tandis que la communauté scientifique s’engage dans une course contre-la-montre pour trouver un vaccin. Étroitement associé à la Faculté de Biologie et Médecine de l’Université de Lausanne (UNIL), le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) joue un rôle de pointe d’envergure européenne dans les domaines des soins médicaux, et de la recherche. Depuis le début de l’année, le Prof. Philippe Eckert, directeur général, se retrouve au cœur de la pandémie.

Philippe Eckert, vous êtes responsable d’une institution médicale pendant une période de crise inédite. Avez-vous le sentiment, en quelque sorte, de devoir sauver le monde  ?
Philippe Eckert : Notre responsabilité est de prendre toutes les mesures, y compris dans la recherche, pour prévenir la maladie, la traiter quand elle survient, soigner les patients et les guérir si possible. Mais malgré toutes les technologies actuelles, nous ne pouvons pas sauver tout le monde. Certains patients ont été gravement atteints, certains sont morts et d’autres présenteront encore des séquelles longtemps après leur sortie de l’hôpital. La pandémie a montré que la médecine a des limites et ce n’est pas une mauvaise chose. Je suis fier de voir que nos équipes continuent à travailler, notamment au développement de tests sérologiques. Cela fait partie de nos tâches.

«Nous faisons tout pour prévenir ce deuxième pic, grâce à des mesures de protection adaptées au sein de l’hôpital et aussi en participant à la détection précoce des cas»

Prof. Philippe Eckert

La crise du coronavirus a mis les hôpitaux, hautement exposés, à rude épreuve. Comment avez-vous soutenu votre équipe afin d’éviter un scénario catastrophe comme celui vécu chez nos voisins Italiens  ?
Nous avons pu observer et analyser la situation italienne, justement, et avons eu le temps de nous organiser en conséquence. Nous avons pu adapter le nombre de lits, les équipes autour des patients et préparer celles venues en soutien de tout le système hospitalier. Nous avons toujours eu un coup d’avance. À l’interne, la circulation de l’information et la communication avec l’ensemble des équipes a été un axe très important de la gestion de la crise. J’ajoute que ce sont les décisions politiques, prises au bon moment, qui ont permis d’atténuer la vague.

La prochaine pandémie est prévisible. Comment le CHUV appréhende-t-il ce défi  ?
Nous faisons tout pour prévenir ce deuxième pic, grâce à des mesures de protection adaptées au sein de l’hôpital et aussi en participant à la détection précoce des cas. Mais le CHUV est prêt. Nous avons des plans pour réagir très rapidement et remobiliser les collaborateurs pour s’occuper de ces patients. Nous avons déjà des zones équipées, des lits réservés et du matériel en suffisance. Si le deuxième pic s’avère important, nous devrons à nouveau reporter les activités qui peuvent l’être, afin de nous assurer la disponibilité des ressources et des forces nécessaires.

Qu’espérez-vous de positif pour la suite de cette situation si particulière ?
Avant tout, maintenir l’état d’esprit et la cohésion qui ont animé l’hôpital durant cette période. Les valeurs de solidarité et d’entraide ont pris une dimension nouvelle, qui, je l’espère, restera présente. A la faveur de cette crise, un certain nombre de procédures ont aussi gagné en simplicité et en efficacité. Enfin, la situation nous a également poussés à imaginer et utiliser de nouveaux outils, notamment en télémédecine. Nous en garderons le meilleur.

Professeur Philippe Eckert

Directeur général du CHUV
Également à la tête de la Direction médicale, Philippe Eckert assure encore le rôle de chef du Service des soins intensifs en attendant l’entrée de son successeur à ce poste.

Après une formation en médecine interne à Lausanne, il rencontre au CHUV des figures marquantes de la médecine intensive romande, dont Marie-Denise Schaller, René Chioléro et Claude Perret. En 1998, Philippe Eckert rejoint l’hôpital de Sion pour réaliser l’agrandissement des soins intensifs. En 2004, il est désigné président de la Société suisse de médecine intensive et, en 2006, directeur médical du Centre hospitalier valaisan. Le professeur obtient un MBA en management des institutions de santé à l’Université de Genève. En 2015, le CHUV lui propose de revenir pour prendre la direction des soins intensifs. Il est nommé pour succéder au Pr. Pierre-François Leyvraz à la direction générale du CHUV en 2019 et entre en fonction en janvier 2020.