• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

Les travaux du Lausanne-Échallens-Bercher sous l’avenue d’Échallens touchent à leur but. Le nouveau tunnel, en construction depuis 2018, va permettre de sécuriser un axe sensible de la mobilité lausannoise, ainsi que de permettre à « la ligne verte » de devenir un véritable RER.

L’avenue d’Échallens est depuis de nombreuses années un point noir sécuritaire du trafic de l’agglomération lausannoise. Le LEB (le train Lausanne-Échallens-Bercher) partageant la chaussée avec la circulation, les accidents avec les voitures mais aussi avec des piétons sont devenus une triste habitude sur cette artère vitale de l’Ouest lausannois.

Le LEB, dont la gestion est entre les mains des TL depuis 2013, assure une liaison capitale entre le Gros-de-Vaud et le chef-lieu vaudois. Avec 3,7 millions d’usagers en 2016, « la ligne verte » a vu sa fréquentation augmenter de 142% entre 2000 et 2015, notamment grâce au prolongement de la ligne jusqu’à la gare du Flon au tournant du siècle. L’augmentation de la cadence en 2013, les rames passant de la fréquence de la demi-heure à toutes les 15 minutes entre Cheseaux et Lausanne, a contribué à l’engouement du public pour la ligne.

À l’instar de Nuria Gorrite, l’actuelle présidente du Conseil d’État vaudois et conseillère d’État en charge des Infrastructures, qui déclarait en 2017 son intention de « transformer le LEB en RER moderne », l’objectif de l’ensemble des autorités politiques est que le LEB devienne un véritable train de banlieue pour le nord de l’agglomération lausannoise. Selon le Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), le but est même de faire passer la fréquence à toutes les 10 minutes à l’horizon 2030. Mais qui dit plus de trains dit aussi plus de risques d’accidents sur le délicat tronçon de l’avenue d’Échallens, où trains, bus, voitures et vélos cohabitent dangereusement.

Afin de garantir une cadence au quart d’heure tout en améliorant la sécurité des usagers, le Conseil d’État a demandé, et obtenu en 2017 du Grand Conseil un crédit de 45,8 millions pour enterrer le LEB entre les gares d’Union-Prilly et de Lausanne-Chaudron.

Tunnel LEB Lausanne-Échallens-Bercher

Depuis, les travaux ont bien avancé dans la molasse lausannoise. D’une profondeur maximale de 30 mètres et long de 1,7 kilomètre, le tunnel ferroviaire à double voie doit voir le jour au printemps 2021, et permettra aux passagers d’éviter les retards à répétition qui caractérisaient aussi la difficile cohabitation intermodale sur la chaussée. Pour un coût total de 136 millions de francs, l’ouvrage est financé en majeure partie par la Confédération (90 millions de francs) et par le canton (près de 46 millions de francs).

Afin d’assurer aussi bien la circulation routière que le trafic ferroviaire pendant la durée des travaux, un pont provisoire de 170 mètres de long a vu le jour entre la sortie de la gare d’Union-Prilly, se poursuivant en direction de Lausanne jusqu’au numéro 135 de l’avenue d’Échallens. Toutefois, deux interruptions d’exploitation n’ont pu être évitées. La première a déjà eu lieu à l’été 2018, lors de l’installation de l’ouvrage temporaire. Par ailleurs, la ville de Lausanne a pris des mesures sécuritaires sur l’avenue d’Échallens en l’attente de l’achèvement de l’ouvrage, dont l’aménagement de feux tricolores aux passages piétons de l’axe en question.

Fait plus problématique, le LEB a connu une année 2019 compliquée, avec le report de la cadence au quart d’heure sur la partie nord de la ligne, entre Cheseaux et Échallens. D’après un rapport de la Commission de gestion du Grand Conseil (COGES) publié en mai dernier, la situation ne risque pas de revenir à la normale avant cette année et l’ouverture du tunnel.

Toutefois, les travaux en question ne sont pas la raison principale de ces « événements problématiques ». Plus récemment, le LEB a annoncé une réorganisation de son conseil d’administration, en ajoutant un Conseil des communes, organe consultatif réunissant toutes les communes sur le tracé de la ligne. Objectif : mieux représenter les acteurs concernés, et permettre au conseil d’administration de se concentrer sur la stratégie de développement de la ligne.

Malgré ces difficultés, le LEB s’apprête à sortir de son tunnel et devenir un des axes forts des transports de l’agglomération, aux côtés des deux lignes de métro et du futur M3. Avec sa mue en RER à forte cadence, « la ligne verte » aura parcouru bien du chemin depuis l’ouverture de la première ligne entre Lausanne et Échallens en 1872.


Pour l’installation principale du chantier, située au parc de la Brouette, un puits de 42 mètres a été creusé. Hommes et machines y sont acheminés à 25 mètres de profondeur, pour réaliser le tunnel. Les matériaux d’excavation sont déversés au fond du puits pour être évacués par voie souterraine ferroviaire jusqu’au tunnel reliant l’usine d’incinération Tridel au réseau CFF. Ceci permet d’éviter la circulation quotidienne de 30 à 40 camions.

Tunnel LEB Lausanne-Échallens-Bercher