• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Jean-Dominique Michel: apprendre à mieux mettre à profit l’intelligence collective

      Jean-Dominique Michel: apprendre à mieux mettre à profit l’intelligence collective

      Le Genevois Jean-Dominique Michel a beaucoup fait parler de lui tout au long de la crise sanitaire, notamment dans les médias français. L’anthropologue de la santé vient de publier un essai intitulé: covid: anatomie d’une crise sanitaire, aux éditions HumenSciences. Le « Raoult suisse » s’est confié à Dossiers Publics.

      Afrique: une force sous-estimée
      Afrique: une force sous-estimée

      Investir dans les pays émergents... Ne nous mentons pas : quand on évoque cette option, forcément, même chez les mieux intentionnés parmi nous, une kyrielle d'idées reçues, de craintes plus ou moins fondées se retrouvent inexorablement sous les projecteurs. Rencontre...

      Le CHUV au cœur d’une pandémie
      Le CHUV au cœur d’une pandémie

      Alors que la communauté scientifique se lance dans une course contre-la-montre pour trouver un vaccin, et que le peuple suisse sort de son semi-confinement, le CHUV se dit prêt à affronter le prochain pic. Du jour au lendemain, le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a...

    • (VS) NAISSANCE DE LOUVETAUX DANS LE BAS-VALAIS

      (VS) NAISSANCE DE LOUVETAUX DANS LE BAS-VALAIS

      Le service valaisan de la chasse a communiqué le 31 juillet la naissance de quatre louvetaux. C’est la deuxième année de suite que cela se produit dans la région. Les animaux ont été observés grâce à des pièges photographiques sur les hauteurs de Vionnaz et Vouvry,...

    • (BS) (BL) LES PORTS SUISSES SE PORTENT MIEUX QUE PRÉVU

      (BS) (BL) LES PORTS SUISSES SE PORTENT MIEUX QUE PRÉVU

      Au premier semestre 20202, 7 millions de tonnes ont transité dans les ports bâlois de Kleinhüningen, Birsfelden et Muttenz. Si la baisse est de 16 % par rapport à l’année précédente, elle est toutefois moins forte que prévue compte tenu de la crise sanitaire. Les...

    • VEVEY (VD): nouveaux feux tricolores

      VEVEY (VD): nouveaux feux tricolores

      Cela faisait des années que les feux sur l’axe gare de Vevey - Entre Deux-Villes causaient des désagréments à la circulation. Obsolètes et dysfonctionnels, ils ne disposaient plus de pièces de rechange et tombaient régulièrement en panne, livrant les automobilistes et...

    • LILI, UN ADJUDANT QUI MIAULE À L’ARMÉE

      LILI, UN ADJUDANT QUI MIAULE À L’ARMÉE

      Mascotte du centre de recrutement de Sumiswald (BE), la chatte Lili est passée du grade d’adjudant sous-officier à celui d'adjudant EM. Elle a obtenu cette promotion pour «son service infaillible en soutien moral à la troupe». Bien qu’habitant une ferme voisine, le...

    • PROFESSEUR DE LA HES-SO VALAIS PRIMÉ

      PROFESSEUR DE LA HES-SO VALAIS PRIMÉ

      Professeur à la Haute école d’ingénierie, Manuele Margni a remporté le Prix du Gala Meritas du meilleur enseignant en développement durable à Polytechnique Montréal. Le concours a été présidé par les associations étudiantes de Polytechnique. Manuel Margni est...

    • UNE NOUVELLE DIRECTRICE AUX TRANSPORTS LAUSANNOIS

      UNE NOUVELLE DIRECTRICE AUX TRANSPORTS LAUSANNOIS

      Patricia Solioz Mathys (44 ans) a été nommée en juin directrice des Transports publics de la région lausannoise (tl). Elle entrera en fonction à partir du 1er décembre 2020, en remplacement de Michel Joye, qui a fait valoir son droit à la retraite. Avant ce poste,...

    • DARIUS ROCHEBIN: LE PRÉSENTATEUR VEDETTE DES ROMANDS PART EN FRANCE

      DARIUS ROCHEBIN: LE PRÉSENTATEUR VEDETTE DES ROMANDS PART EN FRANCE

      Une page se tourne dans le paysage audiovisuel romand. Darius Rochebin, le journaliste phare de la Suisse romande et présentateur du 19:30 depuis 1998 a quitté la RTS pour rejoindre la chaîne de télévision française d'information en continu LCI, qui appartient au...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Articles

      Vous trouverez ici tous les articles de Dossiers Publics par catégorie
    • CONCOURS DE PONTS 2020

      CONCOURS DE PONTS 2020

      « Sortir des sentiers battus avec le bois» Ces dernières années, le développement durable est devenu l’une des préoccupations premières de la société. Le bois, en tant que biomasse renouvelable, est la seule matière première qui absorbe durablement le CO2. La...

      Une oasis aux portes de Lausanne
      Une oasis aux portes de Lausanne

      Entre le cadre agréable, la responsabilité environnementale et l’efficience économique, Oassis est un nouveau bijou immobilier qui voit le jour dans la région de l'ouest lausannois. Lausanne et sa région sont actuellement propulsées par une vague de constructions sans...

      Le salon RH 2020 «goes digital»
      Le salon RH 2020 «goes digital»

      Le covid-19 n'empêchera pas l'édition 2020 du salon RH mais le transformera en Salon Digital. C'est inédit, le salon qui devait déjà comporter un volet digital, se déroulera entièrement en ligne. Entretien avec son directeur, Achim Frerker. Le Salon RH aura lieu...

      Crise du covid-19 : la culture en danger ?
      Crise du covid-19 : la culture en danger ?

      Le secteur de la culture fait partie de ceux qui ont été le plus durement touchés par la crise sanitaire. Bilan sur l’impact social, économique et sur les perspectives à venir. Une économie à l’arrêt pendant près de deux mois. Pas de théâtres, pas de cinémas, des...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

      Smart City

      Smart parking: quand se garer devient un plaisir

      Smart parking: quand se garer devient un plaisir

      Tous les lieux de stationnement sont différents. Et parfois cette différence affichée est pour son utilisateur source de stress. Désormais, grâce à l’information instantanée, trouver une place pour son véhicule devient (presque) un jeu d’enfant Tout d’abord, il y a...

      L’entrepreneur qui voulait transformer nos modes de vie

      L’entrepreneur qui voulait transformer nos modes de vie

      Né à Lausanne à l’ère du numérique, Christophe Haldi fait partie de la génération Y. À 30 ans, il est aujourd’hui CEO et fondateur de la société eeproperty, spécialiste de systèmes de gestion intelligents La liste des 30 under 30  du prestigieux magazine américain...

      Le SOC: la botte secrète de l’État de Vaud contre les cyberpirates

      Le SOC: la botte secrète de l’État de Vaud contre les cyberpirates

      Créée en 2015, cette unité de cinq personnes agit comme un poste de pilotage qui offre une vue consolidée et permet de mieux répondre aux cyber-attaques Perturbations, manipulations, sabotages et autres attaques ciblées par l’intermédiaire de réseaux électroniques...

Publicités

Dans le cadre de notre reportage sur la STEP de Vidy, Dossiers Publics s’est entretenu avec le conseiller municipal de la Ville de Lausanne, en charge du dicastère de la sécurité et de l’économie, qui est également en charge de l’eau, de son captage à son traitement, de sa distribution à son épuration. Pour lui, ici aussi, la sécurité est une priorité.

Dossiers Publics: Comment est l’eau «buvable» à Lausanne?

Pierre-Antoine Hildbrand: Elle est bonne, disent ses habitants. Voire très bonne! Mais afin de garantir à sa population une eau d’une qualité optimale, et afin aussi de prévenir la «crise de l’eau», une conséquence de la crise climatique, la ville fait le choix d’investir massivement dans ses infrastructures afin d’assurer l’excellence à sa population, comme aux communes voisines. Soit quelque 350 000 personnes à qui demain la nouvelle STEP de Vidy fournira plus de 31 milliards de litre d’eau sûre à 100 % par année. Une mission de première importance, donc, réalisée depuis une parcelle rendue respectueuse de son environnement et que, demain, les Lausannois pourront enfin se réapproprier. 

Quelle responsabilité incombe à la STEP de Vidy?

Elle est très importante. Depuis cette station d’épuration, la plus grande implantée au bord du Léman, nous gérons l’aboutissement du cycle de l’eau. Nous avons d’abord dû pomper l’eau du lac, la traiter, la distribuer aux Lausannois et aux habitants de 17 communes, puis épurer ces eaux avant leur retour dans le Léman. Ainsi rejetée, cette eau alimente toute la Vallée du Rhône jusqu’à la Méditerranée. Nous sommes un peu le château d’eau de l’Europe!

A Lausanne, l’eau est-elle encore en partie issue des sources de Château-d’Œx?

C’est en effet toujours le cas. Au début du XXe siècle, les touristes britanniques qui se rendaient sur la Riviera vaudoise ne voulaient pas boire d’eau du lac, mais seulement celle tirée de source. Les hôteliers et médecins lausannois, alors en concurrence avec ceux de Montreux, ont demandé que l’on prospecte afin de trouver des sources dans tout le canton. Lausanne a ainsi acheté des sources vers Château-d’Œx. On fait toujours venir de l’eau de là-bas grâce à la pression liée à la différence d’altitude, sans utiliser d’électricité. Il en est de même pour l’eau tirée du lac de Bret. 

La population de l’agglomération lausannoise est-elle satisfaite de la qualité de son eau?

Absolument. Une récente étude démontre que 90 % des personnes interrogées boivent de l’eau du robinet, car elle a bon goût, est économique et écologique. L’eau est d’ailleurs un sujet qui passionne les Lausannois. Il y a une véritable prise de conscience concernant l’avantage qu’il y a à consommer l’eau du robinet, plutôt que de l’eau en bouteille plastique.

En 2018, le Service de l’eau de la Ville de Lausanne a effectué plus de 6 000 prélèvements donnant lieu à quelque 100 000 résultats d’analyse. Que démontrent-ils?

Que le taux de conformité pour l’eau potable est proche de 100 %. Dans le cadre de la nouvelle STEP, nos efforts se portent tout particulièrement sur l’éradication des micropolluants afin de préserver l’environnement et la principale ressource en eau potable, et garantir une qualité optimale aux consommateurs actuels, comme aux générations futures.

Quel est le montant de l’investissement réalisé par la Ville afin de protéger ses ressources en eau et assurer le bien-être des consommateurs et de l’écosystème?

En clair, jamais Lausanne n’a autant investi dans l’eau que durant cette législature : 4,5 millions pour les premières études réalisées autour de la future STEP de Vidy, 350 millions pour sa reconstruction, 82 millions pour l’usine de pompage de Saint-Sulpice dont on refait tout le système, plus les différents investissements nécessaires dans le réseau et le laboratoire. En tout, on est à plus d’un demi-milliard investi dans le domaine de l’eau! Cet investissement nous garantit au quotidien une eau d’une qualité irréprochable, mais aussi un haut niveau de réponse face aux effets de la crise climatique : canicule ou pic de précipitations et inondations. 

Avec quels acteurs de la construction avez-vous choisi de travailler sur le chantier de la STEP?

Nous avons une équipe dédiée au sein d’Epura SA (Ville de Lausanne) qui œuvre à coordonner l’ensemble des travaux. Pour la construction en tant que telle, nous collaborons avec des bureaux d’ingénieurs et des entreprises majoritairement locales. Parmi elles, notamment, GIBES, Groupement d’ingénieurs Civils (Synaxis SA + Crisinel & Favez et Associés) pour le génie civil, le Consortium Suez-Techfina SA pour les traitements primaires et biologiques, le traitement des micropolluants et celui des boues, ou encore Implenia Suisse SA pour le béton armé. Chacune de ces entreprises a été recrutée à l’issue d’appels d’offres selon les règles des marchés publics.

À l’inauguration de la STEP en 2023, pariez-vous sur une réappropriation de ce lieu par les Lausannois?

Je le crois. Vidy est notamment un lieu important pour la faune et la flore. Il possède surtout un rôle social extraordinaire entre la présence du bâtiment du CIO, celle des universités ou de plusieurs espaces de loisirs. Une station d’épuration n’était pas forcément un ornement évident. Mais la STEP va s’adapter. Nous allons par exemple couvrir un certain nombre de bassins afin d’éliminer les nuisances olfactives et de favoriser la vie autour du site. 

Souhaitez-vous également faciliter l’accès au site?

Oui. Dans cette ville qui possède un réseau de transport public en étoile, nous créons une tangente avec la ligne 24 («Ligne olympique») qui relie Pully, les bords du lac, en passant par Vidy et jusqu’à la Bourdonnette. Cette initiative sera de nature à fortement transformer les usages de la Ville.