• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican
      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican

      Hallebardier ayant servi sous le pape François, Guillaume Vergain se confie à Dossiers Publics et raconte ses années au sein de la Garde suisse pontificale, ce corps aussi légendaire que mystérieux. Comment devient-on garde suisse ? Quels sont les critères de...

      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force
      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force

      Les politiciens nous l’ont répété à l’envi depuis des années : « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen » ! Ce qui, avouons-le, est plutôt une bonne nouvelle pour les plus paranoïaques d’entre nous… Garde du corps et directeur de deux entreprise...

    • JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      Modulable, fonctionnel et accessible, c’est ainsi que Jacques Gygax, directeur de l’Hôpital du Jura, décrit l’établissement dédié aux soins aigus qu’il souhaite voir construire au cœur de Delémont, sur un terrain de 12'000 m2, propriété de la municipalité. Futur jalon...

    • VD: une maturité onéreuse

      VD: une maturité onéreuse

      L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus...

    • GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      La fonction publique pèse-t-elle trop lourd sur les finances du canton ? C’est en tout cas l’avis émis par la droite genevoise, qui estime que le canton, régulièrement dans le rouge, pourrait bénéficier d’un gel de l’embauche de nouveaux fonctionnaires en cas de...

    • Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      À nouvelle stratégie, nouvelle équipe dirigeante. Ainsi en a décidé Julius Bär, qui a choisi d’accompagner l’harmonisation de son approche du marché suisse par la désignation aux responsabilités de Gilles Stuck, collaborateur de la banque zurichoise depuis 2018 à la...

    • Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Connu pour avoir donné le jour à une nouvelle génération de multi-family offices offrant des solutions d’investissement sophistiquées et les plus hauts standards en matière de gouvernance, Key Family Partners agrandit son équipe avec la nomination au rang d’associé...

    • Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      La Commission des offres publiques d’acquisition de la FINMA accueille un nouveau membre en la personne de Hans Peter Wyss, appelé en remplacement de Thomas Rufer, qui abandonnera le siège occupé depuis avril 2007 à la fin de cette année. Déjà vice-président du...

    • Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      La garde pontificale ne saurait assurer son office sans l’encadrement et le soutien spirituels de son aumônier. Une mission d’importance, assurée pendant six ans par le père Thomas Widmer, auquel succède désormais le père Kolumban Reichlin. Né dans le canton de...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

  • Kits média

Publicités

Au printemps dernier, l’état d’urgence a mis en lumière un esprit de générosité et un sens de l’innovation au sein de nos entreprises. Inspirées par la crise, les PME ont fait preuve de souplesse et de créativité. Un peu sous la contrainte, certes, ce qui n’enlève toutefois rien à leur mérite ! Les voilà qui s’apprêtent à remettre le couvert, toujours face à cet ennemi invisible qui prend décidément un malin plaisir à saper notre quotidien.

Quasiment du jour au lendemain, de nombreuses sociétés se sont retrouvées dans l’obligation de s’adapter rapidement à un nouvel ordre mondial, de se diversifier, voire de se réinventer, pour venir en aide à la population. Citons l’exemple de l’entreprise genevoise Infomaniak, qui a mis en place un nouveau produit de vidéoconférence en moins d’une semaine, alors que le lancement était initialement prévu en 2021. Pour soutenir l’économie suisse, la spécialiste du web et de l’informatique a accéléré le processus de développement du logiciel « Meet » qui est gratuit et, surtout, qui protège la confidentialité des ses clients. « Nous trouvions important de proposer une alternative suisse aux logiciels américains, » a déclaré Boris Siegenthaler, CEO d’Infomaniak. En pleine pandémie, plus de 10 000 vidéoconférences par jour ont été enregistrés. De quoi grappiller une part du marché actuellement dominé par Zoom, Teams ou Skype.

Appareils respiratoires et masques
Parmi les initiatives qui ont fleuri à cette époque, le projet Covidair se distingue par son originalité. BCD microtechnique SA a réorienté son activité afin de produire des appareils respiratoires pour aider les patients touchés par le coronavirus. La PME vaudoise basée à Prévérenges est spécialiste dans le domaine des instruments de mesure pour l’industrie, l’horlogerie et le médical. « Un ami m’a appelé pour me proposer de réaliser un respirateur. J’ai été très enthousiasmé par son idée et j’ai démarré bille en tête avec mon équipe. » explique Cédric Pahud, directeur de BCD microtechnique SA. Covidair est un appareil avec masque, non invasif qui vise à faciliter la respiration d’un patient conscient, plutôt qu’une machine invasive telle que celle utilisée dans les services d’urgence pour intuber les patients dans un état grave.

COVIDAIR
L’objectif est d’aider à respirer un patient conscient. Techniquement, il s’agit d’appareils avec masques non invasifs et non d’une machine invasive, telles que celles que l’on utilise dans les services d’urgence pour intuber les patients les plus malades.

Malgré les incertitudes, SARS-Cov-2 peut être la matrice d’une véritable accélération de l’histoire

Lors du pic de la période du confinement, HeiQ a également réorienté son activité. La société zurichoise a créé un masque en tissu imbibé d’un produit capable de tuer le coronavirus. Développé il y a six ans, le masque avait été conçu pour neutraliser un autre coronavirus, le 229E à la suite des précédentes épidémies du SARS et du H1N1. Dès les premiers indices du Covid-19, le spin-off de l’Institut fédéral de technologie de Zurich (ETH) actif dans la recherche scientifique et la fabrication de matériaux spécialisés, a rapidement ressuscité le projet. Le fruit d’une collaboration entre l’EPFZ et l’EPFL, ces masques antiviraux ont été réservés dans un premier temps aux hôpitaux et à l’armée suisses.

Il y a quelques semaines, on apprenait que la marque de luxe Bulgari (certes pas une PME, et pas suisse en tant que telle) présentait, à l’occasion du salon Geneva Watch Days, une montre «anti-Covid» développée en six mois. Son prix, jugé abordable, est censé générer des volumes, donner du travail à ses employés et éviter des licenciements, notamment au sein des quatre sites de sa manufacture horlogère implantée au cœur du Jura suisse.


Malgré les incertitudes, SARS-Cov-2 peut être la matrice d’une véritable accélération de l’histoire, notamment en termes de pratiques professionnelles, dont le développement de nouveaux outils de travail et la diversification d’activités sont les aspects principaux.