• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican
      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican

      Hallebardier ayant servi sous le pape François, Guillaume Vergain se confie à Dossiers Publics et raconte ses années au sein de la Garde suisse pontificale, ce corps aussi légendaire que mystérieux. Comment devient-on garde suisse ? Quels sont les critères de...

      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force
      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force

      Les politiciens nous l’ont répété à l’envi depuis des années : « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen » ! Ce qui, avouons-le, est plutôt une bonne nouvelle pour les plus paranoïaques d’entre nous… Garde du corps et directeur de deux entreprise...

    • JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      Modulable, fonctionnel et accessible, c’est ainsi que Jacques Gygax, directeur de l’Hôpital du Jura, décrit l’établissement dédié aux soins aigus qu’il souhaite voir construire au cœur de Delémont, sur un terrain de 12'000 m2, propriété de la municipalité. Futur jalon...

    • VD: une maturité onéreuse

      VD: une maturité onéreuse

      L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus...

    • GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      La fonction publique pèse-t-elle trop lourd sur les finances du canton ? C’est en tout cas l’avis émis par la droite genevoise, qui estime que le canton, régulièrement dans le rouge, pourrait bénéficier d’un gel de l’embauche de nouveaux fonctionnaires en cas de...

    • Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      À nouvelle stratégie, nouvelle équipe dirigeante. Ainsi en a décidé Julius Bär, qui a choisi d’accompagner l’harmonisation de son approche du marché suisse par la désignation aux responsabilités de Gilles Stuck, collaborateur de la banque zurichoise depuis 2018 à la...

    • Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Connu pour avoir donné le jour à une nouvelle génération de multi-family offices offrant des solutions d’investissement sophistiquées et les plus hauts standards en matière de gouvernance, Key Family Partners agrandit son équipe avec la nomination au rang d’associé...

    • Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      La Commission des offres publiques d’acquisition de la FINMA accueille un nouveau membre en la personne de Hans Peter Wyss, appelé en remplacement de Thomas Rufer, qui abandonnera le siège occupé depuis avril 2007 à la fin de cette année. Déjà vice-président du...

    • Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      La garde pontificale ne saurait assurer son office sans l’encadrement et le soutien spirituels de son aumônier. Une mission d’importance, assurée pendant six ans par le père Thomas Widmer, auquel succède désormais le père Kolumban Reichlin. Né dans le canton de...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

  • Kits média

Publicités

En 2016, le nouveau poste de police de la gare de Delémont a fait l’objet d’une grande première en Suisse, regroupant dans un même local quatre forces de police (cantonale, municipale, la Police des transports et l’Administration fédérale des douanes). L’occasion de dresser un bilan quinquennal des opérations en présence du commandant de la Police cantonale jurassienne, Damien Rérat.

Titulaire d’une licence en droit obtenue à l’Université de Neuchâtel et élu juge de 1re instance en charge des affaires pénales et civiles par le Parlement de la République et Canton du Jura en 2001, le colonel Damien Rérat est à la tête de la Police cantonale jurassienne depuis 2014. Interview avec l’homme derrière le premier poste multipolices du pays.

Monsieur le commandant, comment est née l’idée de regrouper les différentes polices au sein d’un même espace ?
Damien Rérat : Ce sont les besoins des uns et des autres qui ont eu pour conséquence que les planètes se sont soudainement alignées. La nouvelle Loi sur la police cantonale, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, exigeait la création d’un guichet de police commun entre la police cantonale et la police municipale de Delémont. Nous étions donc à la recherche de nouveaux locaux, si possible aux alentours de la gare de Delémont. Dans le même temps, l’Administration fédérale des douanes m’a contacté car elle souhaitait disposer d’un point fixe dans la vallée de Delémont, en plus de ses bureaux à Porrentruy et à Saignelégier. Finalement, j’ai également eu des contacts avec le commandant de la Police des transports qui voulait optimiser la présence de son personnel sur l’axe ferroviaire Bienne-Delémont-Bâle. La création d’un poste commun m’est donc apparue comme une évidence !

Comment se déroule le partage des locaux entre les différents corps présents ?
La collaboration entre ces quatre forces sécuritaires se déroule à merveille ! Chaque entité dispose de son propre équipement, en particulier de son propre réseau informatique.

La police jurassienne poste Delémont
Les quatre forces de sécurité présentes à la gare de Delémont: la police cantonale, la Police des transports, l’Administration fédérale des douanes et la police municipale

Quatre ans et demi plus tard, quel bilan peut-on dresser de ce poste « multipolice  »? Quel est le bénéfice pour les usagers de la gare ?
Le bilan est très positif. Un guichet de police est à la disposition des usagers de la gare durant les heures de bureau, la présence policière a été accrue dans ce secteur un peu « chaud » de la ville de Delémont et le personnel dispose de locaux bien situés pour effectuer divers actes d’enquêtes, comme une audition, la prise d’empreintes digitales ou encore une fouille corporelle.

Nous savons que ce concept a depuis été copié ailleurs dans le pays. L’expérience de la gare de Delémont est-elle considérée comme une référence ?
À ma connaissance, il s’agit du seul poste de police en Suisse qui réunit sous un même toit quatre forces de sécurité. Je sais que des concepts similaires ont ensuite été développés en Suisse romande, mais avec moins de forces sécuritaires réunies à un même endroit.

« De nombreuses missions particulières, que nous n’aurions jamais imaginé devoir effectuer auparavant, ont été réalisées par mon personnel policier ”

L’année 2020 a été marquée par une forte mobilisation de tous les acteurs de la sécurité ; quelles ont été les principales missions de la Police cantonale jurassienne? Différaient-elles de celles d’une année « normale » ?
Assurément, l’année 2020 a été très spéciale pour la police cantonale et l’année 2021 est bien partie pour l’être aussi ! De nombreuses missions particulières, que nous n’aurions jamais imaginé devoir effectuer auparavant, ont été réalisées par mon personnel policier, comme le contrôle du respect des règles sanitaires dans les restaurants et les magasins, le contrôle du nombre de personnes regroupées à un même endroit ou encore la vérification du respect des décisions de mise en quarantaine ou en isolement. La mission la plus étonnante a sans doute été de faire tourner dans le même sens tous les visiteurs autour de l’étang de la Gruère, à Saignelégier, afin de faciliter le respect des distances ! Des missions importantes ont également été supprimées, comme assurer la sécurité du Marché-Concours, à Saignelégier, du Festival du Chant-du-Gros, au Noirmont, de la Braderie, à Porrentruy ou encore des matches du HC Ajoie, tous ces événements ayant malheureusement été annulés.

Le poste de police de la gare de Delémont est un exemple parlant de collaboration entre différents acteurs de la sécurité. Comment se déroule la coordination avec les autres forces de sécurité (armée, pompiers, Protection civile, Administration fédérale des douanes…) pendant la crise sanitaire ?
Sincèrement, la collaboration fonctionne très bien. La Protection civile est également sous mon commandement, ce qui a nous a permis une belle flexibilité dans son engagement. L’armée nous a été d’un appui fondamental, par exemple par la mise à disposition d’une compagnie sanitaire au profit de l’Hôpital du Jura ou, dès la fin de l’année 2020, pour la livraison des premiers vaccins. Lors de la fermeture des frontières, la collaboration avec l’Administration fédérale des douanes a été intense. Je pense notamment à l’ouverture à Boncourt d’un poste de douane spécialement dédié au personnel frontalier travaillant dans le domaine des soins sur territoire suisse. Cette crise nous aura au moins permis d’intensifier les collaborations avec un grand nombre de nos partenaires.