• Licenciements en vue chez Implenia

      Licenciements en vue chez Implenia

      Qui dit restructuration dit, le plus souvent, licenciements. Implenia ne fait pas exception à la règle: le groupe compte se séparer de 2000 salariés d’ici 2023. Leader de la construction en Suisse, le groupe prévoit en effet de se réorganiser en profondeur avec,...

    • YVERDON (VD) : La machine à écrire dans tous ses états

      YVERDON (VD) : La machine à écrire dans tous ses états

      Cinq expositions sur un même thème! Il n’en fallait pas moins pour rendre hommage à la machine à écrire, jadis fleuron du paysage industriel du nord vaudois. Intitulée « Rock me Baby » en référence à la « Baby », modèle star des ateliers yverdonnois Hermès, cette...

    • Une application pour suivre les chantiers

      Une application pour suivre les chantiers

      Votre voisin souhaite s’agrandir? Un nouvel immeuble est prévu sous vos fenêtres? Les arbres qui vous protègent vont être abattus? Désormais, vous pourrez tout savoir des chantiers, actuels ou à venir, près de chez vous, grâce à Immotep, une application pour...

    • Prix environnemental de l’économie

      Prix environnemental de l’économie

      Ce prix prestigieux a été reçu le 17 septembre dernier par l'entreprise Eberhard Unternehmungen de Kloten. Placé pour la première fois sous la présidence de Doris Leuthardt, le jury a du choisir entre trois finalistes. Eberhard Unternehmungen, pionnière de l' urban...

    • Neuchâtel renouvelle sa confiance en Kilian Stoffel

      Neuchâtel renouvelle sa confiance en Kilian Stoffel

      Déjà nommé une première fois à la tête de l’Université de Neuchâtel en 2016, Kilian Stoffel a été reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans au poste de recteur de l’institution. Une décision qui fait sens considérant les défis majeurs qu’il a su relever au cours...

    • Fabio Regazzi prend la tête de l’USAM

      Fabio Regazzi prend la tête de l’USAM

      L’Union suisse des arts et métiers (USAM) innove en élisant pour la première fois à sa tête un Tessinois: le conseiller national PDC Fabio Regazzi. Âgé de 57 ans, cet avocat et entrepreneur, qui succède ainsi à Jean-François Rime, se déclare «motivé et prêt à...

    • Livia Leu Agosti : une femme de tête pour négocier avec l’Europe

      Livia Leu Agosti : une femme de tête pour négocier avec l’Europe

      Lier le charme aux compétences pour composer avec Bruxelles? C’est le parti pris par Igniazio Cassis, chef du DFAE, avec l’élection à la tête du Département des affaires européennes de Livia Leu Agosti. Diplomate chevronnée et fine négociatrice, celle qui fut la...

    • Élection bicéphale au Parti Socialiste Suisse

      Élection bicéphale au Parti Socialiste Suisse

      Mattea Meyer a été élue le samedi 17 octobre comme co-présidente du Parti socialiste suisse. Âgée de 32 ans, mère d'une fillette de trois ans, elle habite Winterthour et est entrée au Conseil national en 2015, après avoir siégé au Grand Conseil zurichois de 2011 à...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Articles

      Vous trouverez ici tous les articles de Dossiers Publics par catégorie
    • La Star du béton en 3D

      La Star du béton en 3D

      Agnès Petit, l’étoile montante de la scène de la construction brille par son approche innovatrice. Elle a créé Mobbot, une start-up qui a pour ambition de développer et commercialiser des systèmes d’impression 3D de structures de béton, une technologie unique en son...

      La technologie au service des aînés
      La technologie au service des aînés

      DomoSafety, une start-up issue de l’EPFL, a développé des outils d’aide à la décision à destination des professionnels de la santé. Ces outils intègrent des objets connectés installés à domicile, et permettent de suivre au plus près la santé de l’occupant. En...

      STEIMER DS SA : nouvelle direction, nouveaux horizons
      STEIMER DS SA : nouvelle direction, nouveaux horizons

      Reconnue depuis des dizaines d’années, Steimer DS SA (DS-SA) poursuit son développement avec l’arrivée d’Alain Fuglister à sa tête en remplacement du fondateur Didier Steimer. Diplômé de l’EPFL et plein de projets en tête, le trentenaire donne un nouveau souffle à la...

      Afrique, Black to the Future
      Afrique, Black to the Future

      Après avoir longtemps été confinée (sans mauvais jeu de mots) à un statut de continent sous-développé, l’Afrique connaît un essor sans précédent, brûlant allègrement les étapes vers la modernité, voire le futurisme. À tel point que le néologisme «afro-futurisme» est...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      Face aux défis écologiques qui sous tendent notre marche vers l’avenir, les formations en lien avec l’environnement connaissent un essor sans précédent. Ainsi en Suisse, où les cursus se multiplient. S’il est un enjeu qui domine en ce début de siècle, c’est bien la...

      L’acier, matériau durable

      L’acier, matériau durable

      Bien que l'industrie sidérurgique soit responsable d’une consommation très importante de ressources et génère un volume de déchets proportionnel, les pressions exercées pour la rendre plus durable sont considérables. En tant que matériau de construction, l'acier offre...

      30e prix solaire suisse

      30e prix solaire suisse

      L'événement s’est déroulé le 20 octobre dernier au Kultur & Kongresshaus à Aarau. Les lauréats sont les installations solaires et bâtiments les plus efficaces sur le plan énergétique ainsi que les personnalités et institutions les plus engagées dans le solaire....

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

    • Akon and the City

      Akon and the City

      En réaction au « village global » que notre planète devient un peu plus chaque jour, on assiste...

Publicités

Reconnue depuis des dizaines d’années, Steimer DS SA (DS-SA) poursuit son développement avec l’arrivée d’Alain Fuglister à sa tête en remplacement du fondateur Didier Steimer. Diplômé de l’EPFL et plein de projets en tête, le trentenaire donne un nouveau souffle à la société spécialisée dans le relevage des eaux usées, le traitement des eaux et le transfert de fluides.

Dossiers Publics: Vous avez repris la direction de DS-SA depuis peu, comment vous projetez-vous dans ces nouvelles fonctions ?
Alain Fuglister: Avec enthousiasme et ambitions. J’ai la chance de reprendre une entreprise solide, saine et qui a su devenir une référence dans son domaine d’activité. La transition s’est effectuée en douceur et je dois remercier Didier qui m’a aidé à préparer depuis trois ans ce passage de témoin.

Si tout se passe si bien, c’est aussi grâce au CAS (Certificate of Advanced Studies) en Gestion d’entreprise que j’ai obtenu l’an dernier. Cette formation m’a permis de consolider mes compétences utiles à ce nouveau rôle, de côtoyer des entrepreneurs et des directeurs de divers horizons. Ce fût très enrichissant et m’a permis de gagner en assurance et en maturité.

Est-ce un nouveau départ  ?
Je parlerais plutôt de nouveau souffle. C’est un défi passionnant qui demande d’être exigeant avec soi-même : DS-SA a beau être cinquantenaire, elle ne peut pas se reposer sur ses acquis. La technologie évolue, les désirs et les sensibilités de la clientèle changent, ses besoins se renouvellent. Cette transition est aussi l’occasion de développer l’entreprise pour répondre à toutes ces transformations. Parmi ces dernières, il y a bien entendu les questions environnementales et le changement climatique.


J’estime que DS-SA a un rôle à jouer dans l’accompagnement de ces transformations, en offrant à sa clientèle les solutions les plus écoresponsables et les plus efficientes énergétiquement.

Il y a bien entendu les questions environnementales et le changement climatique. J’estime que DS-SA a un rôle à jouer dans l’accompagnement de ces transformations, en offrant à sa clientèle les solutions les plus écoresponsables et les plus efficientes énergétiquement.

Dans quelle mesure vos études en Sciences et ingénierie de l’environnement à l’EPFL sont-elles un atout ?
C’est bien plus qu’un atout. C’est une nécessité. DS-SA est avant tout un bureau d’ingénieur avec la particularité de réaliser des projets clé en main. L’entreprise est centrée sur l’ingénierie hydraulique et possède également de fortes compétences en automatisme ainsi qu’une grande expérience du terrain.

Il est essentiel que la direction garde un lien étroit avec la réalité pratique. En cas de problème, je sais ce qu’il faut faire pour le régler, tant d’un point de vue pratique que technique. J’assure le tournus des gardes en cas d’urgence et suis donc habitué à effectuer des interventions de dépannage. Je participe également aux travaux de chantiers quand les besoins l’exigent. Nos clients en sont les premiers bénéficiaires: en parlant au directeur de DS-SA, ils savent qu’ils ont affaire à quelqu’un qui connaît parfaitement leurs besoins.

Parlez-nous du large éventail de services que vous proposez.
La force de DS-SA est d’accompagner les clients tout au long de leur projet, au plus proche de leurs besoins: du dimensionnement de l’installation à la mise en service en passant par la conception et le travail d’ingénierie. Nous proposons des contrats de maintenance adaptés à leurs besoins et exploitons directement certaines de leurs stations de pompage. C’est le cas notamment pour plusieurs collectivités publiques du canton. Hormis les Services industriels de Genève (SIG), nous sommes la seule entreprise à effectuer cela sur le réseau secondaire d’assainissement.

Notre activité principale demeure bien entendu le relevage des eaux, plus précisément celui des eaux usées avec la représentation exclusive des pompes Hidrostal en Suisse romande, une référence dans le domaine. La mise sous pression pour l’arrosage, les prises d’eau immergées dans les lacs et la filtration sont également une part importante de notre activité. Cependant, chaque client à des besoins spécifiques et nous développons des solutions individuelles pour toutes questions liées au transfert de fluides. Nous nous perfectionnons constamment dans ces domaines pour répondre à la demande.

Justement, quelle orientation souhaitez-vous donner à l’entreprise ?
Mes connaissances acquises lors de mes études ont déjà permis à l’entreprise de se diversifier dans le traitement des eaux. C’est quelque chose que j’aimerais développer encore davantage. Par exemple, je souhaiterais réaliser des études en amont ou effectuer des campagnes de mesure sur le long terme. Un service de consulting en traitement des eaux qui permettrait de mettre à profit ma spécialisation.

Il y a par ailleurs d’autres secteurs d’activité dans lesquels nous sommes déjà actifs que j’aimerais aussi étendre. Je pense particulièrement au projet d’automatisme, domaine en plein développement au sein de DS-SA. Nous participons maintenant à divers projets sans lien avec le pompage ou le transfert de fluides. Le cœur de métier ne change pas, il se développe naturellement.

Quels sont les principaux projets récemment achevés ?
Nous avons terminé un chantier important lié à la liaison ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (CEVA). Trois ans de chantiers sur cinq sites pour une très belle réussite et une vraie fierté pour DS-SA. Nous avons réalisé huit stations de pompage, dont quatre équipées de traitements des eaux (dureté et alcalinité de l’eau). Nous avons également travaillé sur le transfert de la nappe phréatique et réalisé des by-pass où le phénomène du vortex permet de quantifier les volumes d’eau transportés. Cette réalisation s’est effectuée en consortium avec la société E-Connect et pilotée par le bureau BG.

Au début de l’été, nous avons mis en service une importante station de relevage des eaux usée dans le district de Lavaux-Oron. Celle-ci s’intègre dans le contexte du réaménagement des grandes STEP vaudoises. Cette station est équipée de trois pompes d’une puissance de 100 kW chacune pour un débit total allant jusqu’à 340 litres par seconde. Enfin, en septembre, a été inaugurée à Genève, la plage des Eaux-Vives. Nous y avons réalisé une station de pompage pour la récupération des eaux usées et des eaux de fond de cales des bateaux. Ce projet reste modeste mais il nous paraît important de contribuer au développement de notre région.

Qu’en est-il des futurs projets?
Nous devons réaliser en 2021 la rénovation de deux importantes stations de relevage d’eaux usées en y intégrant la technologie Proclean. Nous sommes également en discussion avec une grande structure cantonale de Suisse romande afin d’étudier le projet de rénovation d’un système de mise sous pression d’envergure. Le but étant de pallier le futur manque de pièces de rechange et d’améliorer l’efficience énergétique de l’installation.

En parlant de Proclean: la plupart de nos dernières réalisations intègrent cette technologie. C’est un système efficace de lutte contre les fibres présentes dans les eaux usées. Uniquement fondé sur la mécanique des fluides, il a le grand avantage de ne nécessiter ni pièces d’usure, ni consommation d’énergie supplémentaire. Ce sont nos ingénieurs qui l’ont développé et il a fait ses preuves. Le nombre croissant d’administrations et de bureaux d’ingénieurs nous sollicitant pour son intégration témoigne de son efficacité.