• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican
      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican

      Hallebardier ayant servi sous le pape François, Guillaume Vergain se confie à Dossiers Publics et raconte ses années au sein de la Garde suisse pontificale, ce corps aussi légendaire que mystérieux. Comment devient-on garde suisse ? Quels sont les critères de...

      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force
      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force

      Les politiciens nous l’ont répété à l’envi depuis des années : « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen » ! Ce qui, avouons-le, est plutôt une bonne nouvelle pour les plus paranoïaques d’entre nous… Garde du corps et directeur de deux entreprise...

    • JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      Modulable, fonctionnel et accessible, c’est ainsi que Jacques Gygax, directeur de l’Hôpital du Jura, décrit l’établissement dédié aux soins aigus qu’il souhaite voir construire au cœur de Delémont, sur un terrain de 12'000 m2, propriété de la municipalité. Futur jalon...

    • VD: une maturité onéreuse

      VD: une maturité onéreuse

      L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus...

    • GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      La fonction publique pèse-t-elle trop lourd sur les finances du canton ? C’est en tout cas l’avis émis par la droite genevoise, qui estime que le canton, régulièrement dans le rouge, pourrait bénéficier d’un gel de l’embauche de nouveaux fonctionnaires en cas de...

    • Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      À nouvelle stratégie, nouvelle équipe dirigeante. Ainsi en a décidé Julius Bär, qui a choisi d’accompagner l’harmonisation de son approche du marché suisse par la désignation aux responsabilités de Gilles Stuck, collaborateur de la banque zurichoise depuis 2018 à la...

    • Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Connu pour avoir donné le jour à une nouvelle génération de multi-family offices offrant des solutions d’investissement sophistiquées et les plus hauts standards en matière de gouvernance, Key Family Partners agrandit son équipe avec la nomination au rang d’associé...

    • Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      La Commission des offres publiques d’acquisition de la FINMA accueille un nouveau membre en la personne de Hans Peter Wyss, appelé en remplacement de Thomas Rufer, qui abandonnera le siège occupé depuis avril 2007 à la fin de cette année. Déjà vice-président du...

    • Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      La garde pontificale ne saurait assurer son office sans l’encadrement et le soutien spirituels de son aumônier. Une mission d’importance, assurée pendant six ans par le père Thomas Widmer, auquel succède désormais le père Kolumban Reichlin. Né dans le canton de...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      La protection du climat grâce à des technologies innovantes

      La protection du climat grâce à des technologies innovantes

      Le Fonds de technologie cautionne des prêts aux entreprises suisses dont les produits innovants permettent d'obtenir une réduction durable des émissions de gaz à effet de serre. Qu'est-ce que le Fonds de technologie ? Le fonds de technologie est un instrument de la...

      Un catalyseur intelligent pour structures en béton

      Un catalyseur intelligent pour structures en béton

      Un catalyseur intelligent basé sur la nanotechnologie permet d’économiser le coût de la production et de réduire l’empreinte carbone du béton. Développée par l’équipe de Nanogence SA, cette innovation vise à créer des bénéfices concrets en faveur de la durabilité....

      Gamaya, quand les drones volent au secours de l’agriculture

      Gamaya, quand les drones volent au secours de l’agriculture

      Avec sa caméra hyperspectrale miniature, combinée à l’intelligence artificielle et embarquée sur un drone, la start-up Gamaya permet aux agriculteurs d’estimer les besoins de leurs champs avec une précision inédite : un pas de géant pour l’agriculture durable. Dans le...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits Média

Publicités

Limiter la pollution atmosphérique par la purification des gaz d’échappement et révolutionner l’industrie du transport maritime, c’est le rêve d’une start-up née à l’EPFL. Active dans la très en vogue technologie propre, et désormais forte d’un financement de l’UE, Daphne Technology surfe sur la vague de la durabilité en mer.

L’Union européenne a approuvé une subvention de 2,5 millions d’euros en appui au développement et à la commercialisation du système de purification des gaz d’échappement le plus avancé du marché. Conformément aux nouvelles directives de l’Organisation maritime internationale (OMI), en vigueur depuis le 1er janvier 2020, les émissions de gaz des bateaux de la marine marchande doivent avoir une teneur en soufre inférieure à 0,5% afin de limiter la pollution atmosphérique. Dès lors, les armateurs sont obligés d’équiper leurs navires de filtres ou de changer de carburant, des mesures coûteuses et inefficaces.

En parallèle, une innovation technologique propre voit le jour, laquelle va stimuler le marché du transport maritime : il s’agit d’un système de filtration basé sur un convertisseur breveté, composé d’une chambre à électrons pilotée par une alimentation électronique de puissance avancée. Celle-ci réduit massivement les émissions des gaz d’échappement des navires, tels que les glissements de méthane, d’oxyde de soufre et d’azote, et les glissements d’ammoniac.

Nous sommes en 2017, dans un laboratoire de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Mario Michan, docteur en physique du CERN, invente un processus de purification pour convertir les polluants indésirables dans les gaz d’échappement en sulfate d’ammonium. Concrètement, les gaz nocifs recrachés par les moteurs des navires sont irradiés avec des électrons dans un environnement préconditionné, avant d’être transformés en engrais. Bien conscient du potentiel d’application industrielle de ses découvertes, l’ingénieur contacte un consultant spécialisé dans le transport maritime à Göteborg, et ils créent ensemble Daphne Technology. Désormais CEO, Mario Michan, surfe sur la vague de la durabilité en mer. L’ancien officier de marine, né en Colombie, dirige son équipe depuis le siège social à Saint-Sulpice (VD), et, aujourd’hui, en étroite collaboration avec une antenne en Suède et en Norvège. Son ambition ? Révolutionner l’industrie de la flotte internationale, en toute simplicité.

Daphne Technology a mis au point la première solution «tout-en-un» au monde qui réduit simultanément les polluants SOx et NOx des gaz d’échappement des moteurs de navires, sans rejet d’eau ou d’eaux usées.

Subvention de l’Union européenne
Dans le cadre de l’Horizon 2020, un programme accélérateur, l’Union européenne a approuvé une subvention de 2,5 millions d’euros en appui au développement et à la commercialisation du système de purification des gaz d’échappement le plus avancé du marché. Air pur, mer propre, telle est la devise de Daphne Technology. Son équipe de scientifiques, d’experts en technologie, d’ingénieurs et de concepteurs s’engage à développer des solutions révolutionnaires pour diminuer l’impact néfaste de la pollution atmosphérique sur la santé humaine, l’environnement et l’économie mondiale. Sponsorisée par Aramco, le plus grand pétrolier au monde, la jeune pousse œuvre activement pour répondre aux normes de l’Accord de Paris et aux ambitions de l’OMI en matière d’environnement et de changement climatique. À l’heure actuelle, le spin-off de l’EPFL voit son équipe et ses locaux s’agrandir, et prévoit d’équiper environ 150 navires de sa technologie d’ici à 2025, permettant des économies considérables en matière de coût d’exploitation, et contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Vert et universel
Les épurateurs, ou filtres d’échappement industriels traditionnels, produisent des déchets chimiques qui sont traités au prix fort, ou tout simplement rejetés dans l’océan. Toutefois, le système mis au point par Daphne Technology propose de transformer ces polluants huileux en formes non dangereuses pouvant être recyclées pour une utilisation ultérieure. Au cœur du procédé se trouve une innovation de pointe, dont un convertisseur vert et universel ; rapide, économe et facile d’installation. Par ailleurs, il est possible de réaménager le convertisseur sur un navire existant ou de l’implémenter dans la conception initiale du navire.

transport maritime Daphne Technology
L’équipe interdisciplinaire de Daphne Technology composée de scientifiques, d’experts en technologie, d’ingénieurs et de concepteurs

Le rythme des changements réglementaires environnementaux représente un défi important pour les armateurs et les bateaux de croisières du monde entier. À titre d’exemple, l’organisation onusienne exige dorénavant une réduction de 85% des émissions d’oxyde de soufre (SOx) et de 80% des émissions d’oxyde d’azote (NOx). Pour y répondre, Daphne Technology a mis au point la première solution « tout-en-un » au monde qui réduit simultanément les polluants SOx et NOx des gaz d’échappement des moteurs de navires, sans rejet d’eau ou d’eaux usées. Pour ce qui est des navires fonctionnant au fioul lourd, la technologie de Daphne permet de convertir les gaz polluants en un engrais non dangereux et précieux, sur la base d’un modèle circulaire.

Face à un autre défi à venir pour l’industrie du transport maritime souligné par l’OMI, à savoir le glissement du méthane dû à une augmentation du nombre de navires alimentés au gaz naturel liquéfié, Daphne a élaboré une nouvelle technologie. Cette innovation a déjà permis de réduire de plus de 90% le glissement du méthane (émissions de CH4), ainsi que les émissions de SOx et de NOx. Dans le même temps, l’équipe d’experts s’attelle au sujet des glissements d’ammoniac pour les futurs navires fonctionnant avec ce carburant. Peu importe le prochain défi, étant seule à fournir à l’industrie des solutions réglementaires agnostiques prêtes à être mises sur le marché, et à s’attaquer à la gamme de polluants que le transport maritime doit éradiquer de toute urgence, Daphne saura sans nul doute le surmonter.

Swiss Startup Award
Chaque année, la référence dans l’écosystème suisse des start-up, le TOP 100 Swiss Startup Award, récompense les meilleurs talents dans le domaine de la deeptech. Daphne Technology a figuré au palmarès des 25 meilleures start-up vaudoises dans la catégorie TOP cleantech 2020. Son directeur, Mario Michan, a été sélectionné en tant que Venture Leader China 2020 pour participer au programme de réseautage qui met en lien 10 start-up suisses de haute technologie et investisseurs chinois.


Transport maritime et pollution

Élément clé de la mondialisation, le transport maritime compte plus de 50 000 bateaux et assure plus de 90% du commerce mondial de marchandises, un marché colossal qui se traduit, bien évidemment, en émissions. Selon l’Action climat de la Commission européenne, l’industrie génère annuellement environ 1000 millions de tonnes de CO2, 15 millions de tonnes d’oxydes de soufre (SOx) et 25 millions de tonnes d’oxydes d’azote (NOx). Les particules et gaz toxiques, nocifs pour l’atmosphère, entraînent des pluies acides qui nuisent aux cultures, aux forêts et aux océans. En addition, la pollution créée par le transport maritime international représente environ 50 000 décès prématurés par an en Europe, engendrant un coût annuel de plus de 58 milliards d’euros pour la société.


À mesure que le secteur se développe, les émissions liées au transport maritime devraient augmenter de 50% à 250% d’ici à 2050. Dans ce contexte, il devient urgent de réduire les gaz à effet de serre afin d’atténuer les multiples dommages à l’environnement.

transport maritime Daphne Technology