Publicités

L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus nécessaire à l’obtention du précieux diplôme. En terres vaudoises, cela se traduira notamment par une prolongation d’une à deux années de la formation gymnasiale menant à la maturité, selon le modèle choisi. Un changement qui pèsera sur les finances cantonales, l’adaptation au nouveau système nécessitant, a minima, la création d’environ 120 classes et de 185 postes d’enseignement supplémentaires.