• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Simone Wyss Fedele fait rayonner les PME suisses à l’étranger

      Qui dit entreprises suisses pense Nestlé, Novartis, Glencore et autres titans que le monde entier nous envie. Mais comme l’arbre de Noël qui cache la forêt des lutins œuvrant dans l’ombre, ces géants de la Bourse ne doivent pas faire oublier que la Suisse regorge de...

      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican
      Garde suisse: un corps d’élite dans les coulisses du Vatican

      Hallebardier ayant servi sous le pape François, Guillaume Vergain se confie à Dossiers Publics et raconte ses années au sein de la Garde suisse pontificale, ce corps aussi légendaire que mystérieux. Comment devient-on garde suisse ? Quels sont les critères de...

      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force
      Entreprises de sécurité : le côté privé de la Force

      Les politiciens nous l’ont répété à l’envi depuis des années : « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen » ! Ce qui, avouons-le, est plutôt une bonne nouvelle pour les plus paranoïaques d’entre nous… Garde du corps et directeur de deux entreprise...

    • JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      JU: les soins aigus au cœur de Delémont

      Modulable, fonctionnel et accessible, c’est ainsi que Jacques Gygax, directeur de l’Hôpital du Jura, décrit l’établissement dédié aux soins aigus qu’il souhaite voir construire au cœur de Delémont, sur un terrain de 12'000 m2, propriété de la municipalité. Futur jalon...

    • VD: une maturité onéreuse

      VD: une maturité onéreuse

      L’harmonisation des pratiques a un coût, et le canton de Vaud pourrait bien en faire les frais dans le cadre de la nouvelle Ordonnance fédérale sur la reconnaissance des certificats de maturité gymnasiale, visant à harmoniser les disparités cantonales quant au cursus...

    • GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      GE : moins de fonctionnaires pour Genève  ?

      La fonction publique pèse-t-elle trop lourd sur les finances du canton ? C’est en tout cas l’avis émis par la droite genevoise, qui estime que le canton, régulièrement dans le rouge, pourrait bénéficier d’un gel de l’embauche de nouveaux fonctionnaires en cas de...

    • Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      Gilles Stuck reprend les rênes du marché suisse chez Julius Bär

      À nouvelle stratégie, nouvelle équipe dirigeante. Ainsi en a décidé Julius Bär, qui a choisi d’accompagner l’harmonisation de son approche du marché suisse par la désignation aux responsabilités de Gilles Stuck, collaborateur de la banque zurichoise depuis 2018 à la...

    • Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Key Family Partners accueille Emanuele Zanon Di Valgiurata

      Connu pour avoir donné le jour à une nouvelle génération de multi-family offices offrant des solutions d’investissement sophistiquées et les plus hauts standards en matière de gouvernance, Key Family Partners agrandit son équipe avec la nomination au rang d’associé...

    • Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      Hans Peter Wyss intègre la commission OPA de la FINMA

      La Commission des offres publiques d’acquisition de la FINMA accueille un nouveau membre en la personne de Hans Peter Wyss, appelé en remplacement de Thomas Rufer, qui abandonnera le siège occupé depuis avril 2007 à la fin de cette année. Déjà vice-président du...

    • Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      Un nouvel aumônier pour la garde pontificale

      La garde pontificale ne saurait assurer son office sans l’encadrement et le soutien spirituels de son aumônier. Une mission d’importance, assurée pendant six ans par le père Thomas Widmer, auquel succède désormais le père Kolumban Reichlin. Né dans le canton de...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      La protection du climat grâce à des technologies innovantes

      La protection du climat grâce à des technologies innovantes

      Le Fonds de technologie cautionne des prêts aux entreprises suisses dont les produits innovants permettent d'obtenir une réduction durable des émissions de gaz à effet de serre. Qu'est-ce que le Fonds de technologie ? Le fonds de technologie est un instrument de la...

      Un catalyseur intelligent pour structures en béton

      Un catalyseur intelligent pour structures en béton

      Un catalyseur intelligent basé sur la nanotechnologie permet d’économiser le coût de la production et de réduire l’empreinte carbone du béton. Développée par l’équipe de Nanogence SA, cette innovation vise à créer des bénéfices concrets en faveur de la durabilité....

      Gamaya, quand les drones volent au secours de l’agriculture

      Gamaya, quand les drones volent au secours de l’agriculture

      Avec sa caméra hyperspectrale miniature, combinée à l’intelligence artificielle et embarquée sur un drone, la start-up Gamaya permet aux agriculteurs d’estimer les besoins de leurs champs avec une précision inédite : un pas de géant pour l’agriculture durable. Dans le...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits Média

Publicités

#1. Chute spectaculaire des taux de pollution au premier semestre 2020.

Avec la diminution du trafic routier et aérien, et la paralysie de l’économie mondiale, le covid-19 a fait chuter les émissions de CO2 dans le monde entier. Les émissions du plus grand pollueur mondial, la Chine, ont baissé d’au moins un quart entre le 3 février et le 1er mars, comparé à l’année passée. Les émissions de dioxyde d’azote ont aussi chuté en Europe au premier semestre 2020, notamment en Italie, en Espagne et en France. Toutefois, il se peut que cette accalmie ne soit que temporaire si les gouvernements relancent massivement leur économie.

#2. Corona, Lockdown, covid : des prénoms désormais en vogue en Asie.

Lorsque Colline Tabesa a donné naissance à sa fille le 13 avril dernier dans la ville Philippine de Bacalod, avec son mari John Tabesa ils ont décidé d’appeler leur fille Covid Marie. Expliquant ce choix, le papa a déclaré qu’il voulait « que son nom nous rappelle que le Covid ne nous a pas seulement fait souffrir. Malgré tout cela, une bénédiction nous est venue ». Dans le sud-est de l’Inde, c’est un médecin qui a convaincu deux jeunes mères d’appeler leurs filles Corona Kumar et Corona Kumari. « Je leur ai dit que cela aiderait à faire prendre conscience de la maladie et à éliminer la stigmatisation qui l’entoure », a déclaré S.F. Basha, le médecin. Et dans l’état du Rajasthan, un couple a nommé son enfant Lockdown (confinement en anglais).

#3. L’aéroport de Genève a vu un boom sur les jets privés.

Déjà avant la crise sanitaire, l’aéroport de Genève-Cointrin était le troisième plus grand hub européen de l’aviation d’affaires. Alors que le confinement a paralysé l’aviation commerciale, les jets privés eux n’ont pas déserté l’aéroport international. « On a eu jusqu’à 30 % de demandes en plus qu’à l’accoutumée » , relevait en mars Eymeric Segard, patron de LunaJets, premier courtier de jets privés européen, dont le siège est à Meyrin. De plus, les conséquences de la pandémie pourraient être bénéfiques pour l’aviation d’affaires, du moins à court terme.

#4. En mars des avions ont tourné en rond à vide au-dessus des aéroports européens.

Selon les directives en vigueur dans le ciel européen, les compagnies aériennes étaient obligées d’utiliser au moins 80 % de leurs créneaux horaires de décollage et d’atterrissage pour conserver leurs horaires pour l’année suivante. Avec la chute du nombre de passagers en raison de la crise sanitaire, cette règle obligeait les compagnies aériennes à gaspiller des milliers de litres de carburant en faisant voler des « avions fantômes » sans passagers. Heureusement, l’UE a suspendu cette règle le 30 mars. Cette mesure temporaire durera jusqu’au 24 octobre et « pourrait être prolongée” par la Commission européenne “si la situation continue », a déclaré le Conseil de l’UE.

#5. Pour protéger son pays, le président Turkmène a interdit l’utilisation du mot Coronavirus.

D’après Reporters sans frontières, le président Turkmène Gurbanguly Berdymukhammedov en personne aurait interdit aux médias d’utiliser le mot « coronavirus » . Le mot avait également été retiré des brochures d’information sur la santé distribuées dans les écoles, les hôpitaux et les lieux de travail. D’après des journalistes basés dans la capitale Ashgabat, les personnes portant des masques ou parlant du coronavirus dans la rue étaient susceptibles d’être arrêtées par des policiers en civil. Il est toutefois difficile de savoir ce qu’il se passe exactement au Turkmenistan, puisque cette république d’Asie Centrale est l’un des pays les plus hermétiques au monde.

#6. Abandon massif d’animaux de compagnie.

Un des effets secondaires les plus tristes du confinement a été l’abandon d’animaux de compagnie. Les restrictions imposées sur les déplacements dans certains pays ont empêché beaucoup de personnes de regagner leur domicile pendant un long laps de temps, laissant leurs chiens, chats ou autre hamsters livrés à eux-mêmes. Et dans les cas les plus extrêmes, certains animaux sont même morts de faim et de soif. Dans la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, plus de 50 000 animaux domestiques se sont retrouvés abandonnés. Heureusement, des volontaires se sont organisés pour pénétrer dans ces maisons et sauver nos petits amis à quatre pattes.

#7. Restez à la maison : le serveur de World of Warcraft saturé.

Des milliards de personne ont été forcées à rester chez elles à cause du confinement. Si pour beaucoup cela a été une épreuve, pour nombre de gamers – les adaptes des jeu vidéos -, rester devant leurs écrans sans sortir était un rêve devenu réalité. En revanche, les amateurs de World of Warcraft, un jeu de rôle en ligne multijoueur, ont vécu une grande frustration en février passé. Alors que le confinement battait son plein en Chine, des millions de joueurs du pays asiatique se sont connectés en même temps sur le serveur. Résultat, ce dernier s’est rapidement retrouvé saturé et ralenti sur toute la planète, au plus grand dam des 5,6 millions d’utilisateurs mondiaux du jeu en ligne.

#8. Explosion des produits bio pendant la crise sanitaire.

La pandémie du covid-19 a entraîné une augmentation au niveau mondial de la demande pour des produits biologiques et frais, d’après un rapport publié par Ecovia Intelligence, une firme de recherche et consulting basée à Londres. Vu les circonstances particulières du confinement dans de nombreux pays, ce sont les détaillants en ligne de produits bio qui se sont taillé la part du lion. Au Royaume-Uni, Abel & Cole a déclaré une hausse de 25 % des commandes, et en Inde, la firme Nourish Organic a rapporté une augmentation de 30 % de ses ventes en avril. Cette évolution touche aussi la Suisse, puisque pour la première fois le bio passe la barre des 10 % de part de marché, comme le relevait la RTS le 6 mai dernier.