• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

Afin de mener à bien la transition énergétique, une PME fribourgeoise met au point des technologies de bioraffinerie capables de transformer des matières végétales en produits chimiques et en combustibles. Des plantes comme une vraie alternative au pétrole ? C’est le pari que s’est lancé Bloom Biorenewables.

L’enjeu est de taille : remplacer le pétrole dans notre vie quotidienne par un carbone durable et efficace. Depuis la ratification de l’Accord de Paris en 2017, la Suisse s’est engagée à réduire ses émissions de moitié d’ici à 2030, et le Conseil fédéral s’est fixé comme objectif la neutralité carbone d’ici à 2050. Pour y parvenir, les initiatives axées sur les énergies renouvelables fleurissent un peu partout, et dès à présent la biomasse vient s’ajouter au solaire et à l’éolien en tant que solution à fort potentiel.

Grâce à leur composition en huiles et en glucoses, les plantes constituent l’une des sources de carbone la plus abondante sur terre. Il s’agit d’un biocarburant propre, renouvelable et peu coûteux, dont une PME fribourgeoise a su tirer profit pour développer une technologie de bioraffinerie capable de transformer des matières végétales en carbone durable. Selon les dires de Remy Buser, PDG et cofondateur de Bloom Biorenewables : « Les plantes joueront sans aucun doute un rôle majeur dans le remplacement des ressources fossiles. » Tout en faisant partie intégrante du cycle naturel de l’environnement, l’utilisation de la biomasse neutre en CO2, en lieu et place du carbone fossile permettra de réduire incontestablement notre dépendance au pétrole, contributeur majeur au réchauffement climatique. Le processus unique de valorisation de bois et de déchets agricoles développé par les chimistes compte parmi les plus sélectifs du marché et permet une fabrication d’un nombre impressionnant de substances. À savoir, une gamme de produits destinés à remplacer les ingrédients non durables utilisés dans les cosmétiques, les parfums, les plastiques et les carburants. Tout compte fait, Bloom fournit des solutions qui permettent de passer d’une économie linéaire basée sur la pétrochimie à une économie circulaire basée sur les plantes.

Valoriser la biomasse
Jusqu’à présent, aucune alternative au pétrole n’a réussi à remplacer le carbone fossile dans la fabrication de matériaux. Afin d’y remédier, deux possibilités sont envisageables : soit recycler le carbone présent dans le CO2 de l’atmosphère, une option qui s’avère compliquée en raison de l’état très dilué du carbone qui le rend difficile à capturer ; soit extraire le carbone de la biomasse. En effet, cette ressource naturelle est déjà valorisée sous forme de fibres, notamment pour le papier. Toutefois, la biomasse est composée d’un mélange complexe de trois parties principales dont seulement la cellulose (40 % du poids total) est valorisée, tandis que la lignine et l’hémicellulose (environ 30-40 % de la pulpe) sont brûlées ou jetées. En revanche, grâce à la nouvelle technologie de Bloom, il est désormais possible de valoriser près de 75 % de la pulpe par le biais d’un traitement spécial qui consiste à l’ajout de l’aldéhyde pour stabiliser et empêcher les molécules de se détériorer. Chaque composant est ainsi extrait et valorisé individuellement. À titre d’illustration, l’hémicellulose permet de produire du bioplastique pour les emballages durables en remplaçant le polypropylène, et la lignine sert à fabriquer les parfums, les arômes ou des produits de chimie fine.

D’une économie linéaire basée sur la pétrochimie à une économie circulaire basée sur les plantes

Décarbonisation de l’industrie
Fondée en 2019 dans le but de commercialiser la technologie mise au point dans le Laboratoire des processus durables et catalytiques (LPDC) de l’EPFL, Bloom est aujourd’hui basée au MIC (Marly Innovation Center), à Fribourg, et propose des produits à un coût abordable aux diverses industries. Mis à part les arômes, textiles et peintures qui remplacent les équivalents dérivés du pétrole, Bloom conçoit également un polyester sous forme de PET recyclable et biodégradable ainsi que des biocarburants à la fine pointe de la technologie susceptibles de remplacer les mazouts lourds dans le transport maritime et l’aviation. Nul ne doute que la bioraffinerie offre un potentiel énorme dans la décarbonisation de ces industries, d’autant plus que Bloom a récemment levé 3,9 millions d’euros auprès de Breakthrough Energy Ventures Europe (BEV-E), un nouveau fonds lancé par Bill Gates pour soutenir les projets ambitieux en matière d’énergie propre. Dès lors, une telle marque de reconnaissance permettra à l’équipe de poursuivre la construction d’un nouveau laboratoire indépendant à Renens (VD) afin d’augmenter sa capacité de production. D’après Florent Héroguel, COO et cofondateur : « Nous avons commencé par une capacité de 15 litres, avant de passer à 600 litres. L’objectif est d’atteindre 10 000 tonnes de biomasse par an en production industrielle dès 2022. » Dans ce contexte, il ne reste qu’à convaincre les grands industriels de se tourner vers un monde sans pétrole et faire de la Suisse un leader dans la lutte contre le changement climatique.

L’équipe de la PME se caractérise par sa jeunesse, alliant une expérience entrepreneuriale et une forte expertise en chimie