• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Jean-Dominique Michel: apprendre à mieux mettre à profit l’intelligence collective

      Jean-Dominique Michel: apprendre à mieux mettre à profit l’intelligence collective

      Le Genevois Jean-Dominique Michel a beaucoup fait parler de lui tout au long de la crise sanitaire, notamment dans les médias français. L’anthropologue de la santé vient de publier un essai intitulé: covid: anatomie d’une crise sanitaire, aux éditions HumenSciences. Le « Raoult suisse » s’est confié à Dossiers Publics.

      Afrique: une force sous-estimée
      Afrique: une force sous-estimée

      Investir dans les pays émergents... Ne nous mentons pas : quand on évoque cette option, forcément, même chez les mieux intentionnés parmi nous, une kyrielle d'idées reçues, de craintes plus ou moins fondées se retrouvent inexorablement sous les projecteurs. Rencontre...

      Le CHUV au cœur d’une pandémie
      Le CHUV au cœur d’une pandémie

      Alors que la communauté scientifique se lance dans une course contre-la-montre pour trouver un vaccin, et que le peuple suisse sort de son semi-confinement, le CHUV se dit prêt à affronter le prochain pic. Du jour au lendemain, le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a...

    • VEVEY (VD): nouveaux feux tricolores

      VEVEY (VD): nouveaux feux tricolores

      Cela faisait des années que les feux sur l’axe gare de Vevey - Entre Deux-Villes causaient des désagréments à la circulation. Obsolètes et dysfonctionnels, ils ne disposaient plus de pièces de rechange et tombaient régulièrement en panne, livrant les automobilistes et...

    • SION (VS): la révolution des routes anti-chaleur

      SION (VS): la révolution des routes anti-chaleur

      Du goudron blanc pour réduire la chaleur dans les villes, voici le projet pilote testé dans la capitale valaisanne depuis début juillet. En pratique, cela consiste à saupoudrer des petits cailloux blancs sur un goudron noir encore chaud, pour lutter ainsi contre les...

    • CUDREFIN (VD): nouvelle espèce de libellule à la Grande Cariçaie

      CUDREFIN (VD): nouvelle espèce de libellule à la Grande Cariçaie

      La plus grande espèce de libellule d’Europe, la Leucorrhine à gros thorax (leucorrhinia pectoralis), a été observée pour la première fois le 11 juin dans la réserve de la Grande Cariçaie, plus précisemment au marais du Chablais sis sur la commune vaudoise de Cudrefin....

    • LILI, UN ADJUDANT QUI MIAULE À L’ARMÉE

      LILI, UN ADJUDANT QUI MIAULE À L’ARMÉE

      Mascotte du centre de recrutement de Sumiswald (BE), la chatte Lili est passée du grade d’adjudant sous-officier à celui d'adjudant EM. Elle a obtenu cette promotion pour «son service infaillible en soutien moral à la troupe». Bien qu’habitant une ferme voisine, le...

    • PROFESSEUR DE LA HES-SO VALAIS PRIMÉ

      PROFESSEUR DE LA HES-SO VALAIS PRIMÉ

      Professeur à la Haute école d’ingénierie, Manuele Margni a remporté le Prix du Gala Meritas du meilleur enseignant en développement durable à Polytechnique Montréal. Le concours a été présidé par les associations étudiantes de Polytechnique. Manuel Margni est...

    • UNE NOUVELLE DIRECTRICE AUX TRANSPORTS LAUSANNOIS

      UNE NOUVELLE DIRECTRICE AUX TRANSPORTS LAUSANNOIS

      Patricia Solioz Mathys (44 ans) a été nommée en juin directrice des Transports publics de la région lausannoise (tl). Elle entrera en fonction à partir du 1er décembre 2020, en remplacement de Michel Joye, qui a fait valoir son droit à la retraite. Avant ce poste,...

    • DARIUS ROCHEBIN: LE PRÉSENTATEUR VEDETTE DES ROMANDS PART EN FRANCE

      DARIUS ROCHEBIN: LE PRÉSENTATEUR VEDETTE DES ROMANDS PART EN FRANCE

      Une page se tourne dans le paysage audiovisuel romand. Darius Rochebin, le journaliste phare de la Suisse romande et présentateur du 19:30 depuis 1998 a quitté la RTS pour rejoindre la chaîne de télévision française d'information en continu LCI, qui appartient au...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Articles

      Vous trouverez ici tous les articles de Dossiers Publics par catégorie
    • CONCOURS DE PONTS 2020

      CONCOURS DE PONTS 2020

      « Sortir des sentiers battus avec le bois» Ces dernières années, le développement durable est devenu l’une des préoccupations premières de la société. Le bois, en tant que biomasse renouvelable, est la seule matière première qui absorbe durablement le CO2. La...

      Une oasis aux portes de Lausanne
      Une oasis aux portes de Lausanne

      Entre le cadre agréable, la responsabilité environnementale et l’efficience économique, Oassis est un nouveau bijou immobilier qui voit le jour dans la région de l'ouest lausannois. Lausanne et sa région sont actuellement propulsées par une vague de constructions sans...

      Le salon RH 2020 «goes digital»
      Le salon RH 2020 «goes digital»

      Le covid-19 n'empêchera pas l'édition 2020 du salon RH mais le transformera en Salon Digital. C'est inédit, le salon qui devait déjà comporter un volet digital, se déroulera entièrement en ligne. Entretien avec son directeur, Achim Frerker. Le Salon RH aura lieu...

      Crise du covid-19 : la culture en danger ?
      Crise du covid-19 : la culture en danger ?

      Le secteur de la culture fait partie de ceux qui ont été le plus durement touchés par la crise sanitaire. Bilan sur l’impact social, économique et sur les perspectives à venir. Une économie à l’arrêt pendant près de deux mois. Pas de théâtres, pas de cinémas, des...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

      Smart City

      Smart parking: quand se garer devient un plaisir

      Smart parking: quand se garer devient un plaisir

      Tous les lieux de stationnement sont différents. Et parfois cette différence affichée est pour son utilisateur source de stress. Désormais, grâce à l’information instantanée, trouver une place pour son véhicule devient (presque) un jeu d’enfant Tout d’abord, il y a...

      L’entrepreneur qui voulait transformer nos modes de vie

      L’entrepreneur qui voulait transformer nos modes de vie

      Né à Lausanne à l’ère du numérique, Christophe Haldi fait partie de la génération Y. À 30 ans, il est aujourd’hui CEO et fondateur de la société eeproperty, spécialiste de systèmes de gestion intelligents La liste des 30 under 30  du prestigieux magazine américain...

      Le SOC: la botte secrète de l’État de Vaud contre les cyberpirates

      Le SOC: la botte secrète de l’État de Vaud contre les cyberpirates

      Créée en 2015, cette unité de cinq personnes agit comme un poste de pilotage qui offre une vue consolidée et permet de mieux répondre aux cyber-attaques Perturbations, manipulations, sabotages et autres attaques ciblées par l’intermédiaire de réseaux électroniques...

Publicités

Avant de disparaître en 2006, le célèbre funiculaire qui reliait Ouchy au centre-ville a, durant plus d’un siècle, transporté des milliers de Lausannois

C’est au cours du Conseil communal du 6 juin 1873, qu’a été adoptée la convention conclue entre l’Autorité et le Comité du chemin de fer Lausanne-Ouchy, pour la cession de terrains en vue de la construction d’un funiculaire sensé relier les bords du lac à la ville. En effet, l’ouverture de la gare de Chemin de Fer Ouest-Suisse a donné naissance à l’idée d’une liaison entre les ports d’Ouchy et de Lausanne, permettant le transport de marchandises et de matériaux de construction acheminés par bateau sur le lac ainsi que, bien sûr, de personnes. Dans cette convention, la Commune de Lausanne accorde à la Compagnie du chemin de fer de Lausanne à Ouchy, la cession gratuite du terrain communal des côtes de Montbenon.

La convention souligne entre autre le fait que toutes les parties métalliques des bâtiments à construire seront peintes en gris; que le voûtage du Flon sera opéré par la Commune sur une longueur de 400 mètres en aval du pont Pichard, mais, est-il précisé, la Commune ne sera pas tenue d’affecter à cette opération une somme excédant 20’000 francs par année. D’autre part, il est précisé que si la Compagnie juge utile d’exécuter les travaux dans un délai plus court que ne le comporte cette condition, il sera tenu compte de ses besoins, mais la Compagnie fera à la Commune l’avance des fonds nécessaires et qui excéderaient les annuités précitées.

Une présence familière et nécessaire
Les travaux débutent en 1874 avec le percement des deux tunnels, un grand à double voie sous la colline de Montbenon, un plus petit sous la gare et par le comblement de la vallée du Flon. Tous les ouvriers sont des réfugiés français ayant participé à l’insurrection de la Commune de Paris. Sous surveillance policière, ces anciens révolutionnaires avancent péniblement dans des terrains gorgés d’eau. L’appartement du chef de gare se fissure, les coûts du projet explosent. Cela n’empêche pas la Gazette de Lausanne de célébrer à longueur de numéros l’exploit d’une telle réalisation.

Le 16 mars 1877, Lausanne inaugure avec faste ce qui est en fait un exploit technique: construire entre Ouchy et le Flon, une ligne de moins de 1,5 kilomètre. Non seulement les convois de trois voitures gravissent un dénivelé de 120 mètres en moins de dix minutes, mais ils circulent à une fréquence inouïe pour l’époque: toutes les quinze minutes. Les 25 000 Lausannois qui viennent de se doter d’un des premiers chemins de fer métropolitains du monde, lui trouveront rapidement un surnom: la « Ficelle ». Le Lausanne-Ouchy (LO) est également le premier funiculaire moderne de Suisse. Les pentes de la capitale vaudoise sont vaincues. Enfin. Les premières réflexions pour relier le débarcadère d’Ouchy à la ville, en passant par la gare au bord des vignes, remontent au début des années 1860.

Le 16 mars 1877, Lausanne inaugure avec faste ce qui est en fait un exploit technique

Comme nous l’avons vu, le Lausanne-Ouchy ne transporte pas que des passagers, il véhicule aussi des marchandises. Cette tâche était confiée à un second funiculaire, celui qui assure, dès 1879, la navette entre la gare et le Flon. Le spectacle étonnant d’imposants wagons chemin de fer traversant la place de la Gare pour être accrochés à la petite « Ficelle » perdurera jusqu’en 1953. Après la modernisation des années cinquante, le trafic marchandises est déplacé à la gare de Lausanne-Sébeillon, jusqu’en 1979.

La ville se développe au rythme du passage de ses trains urbains. En 1898, la station de Montriond est inaugurée: les vignes appartiennent désormais au passé. Après des débuts difficiles, la compagnie privée commence à engranger de coquets bénéfices. Le nombre de voyageurs ne cesse de grimper. L’exploitant du LO et du LG put ainsi moderniser la ligne: le nouveau Lausanne-Gare fut inauguré le 24 octobre 1954 et le nouveau Lausanne-Ouchy le 9 mai 1958. La « Ficelle » entrait alors dans la modernité: les véhicules tractés par câble cèdant la place à des locomotives électriques.

Le succès ne se dément pas. La ville de Lausanne rachète la compagnie de chemin de fer en 1985. Moins de vingt ans plus tard, des ouvriers commencent à prolonger la ligne. Le Lausanne-Ouchy s’apprête à vaincre de nouvelles pentes. La « Ficelle » se transforme en métro sur pneus qui, depuis le 27 octobre 2008, sous le nom de M2, continue d’agrandir la ville, en direction d’Epalinges cette fois.

Jean-Jacques Mercier
(1826-1903)
Jean-Jacques Mercier, père de la « Ficelle », a transformé la tannerie familiale des bords du Flon en industrie prospère. Très engagé dans la vie politique, il est membre du Conseil communal de Lausanne entre 1866 et 1879 et participe à l’élaboration de la Constitution du canton. Promoteur des premiers « buildings » lausannois, il se lance dans le tourisme en rachetant le Château d’Ouchy. Opposé à l’impôt progressif, il se réfugie à l’étranger en 1893 et décède à Nice.