• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

Investir dans des entreprises qui ont des retombées positives et objectivement mesurables sur l’environnement ou la société, voilà comment on pourrait résumer en quelques mots l’investissement d’impact.

Pierre-Loïc Caïjo, fondateur d’Adiant Capital, une société de gestion spécialisée dans l’investissement d’impact, nous en dévoile les enjeux. Créée en 2011 et dirigée par une équipe active depuis près de 20 ans dans l’investissement d’impact, Adiant Capital se concentre exclusivement sur les marchés des capitaux privés et investit dans les entreprises non-cotées (private equity) et les actifs d’infrastructures.

Dossiers Publics : Quels sont vos principaux axes d’investissement ?
PLC : Nous nous focalisons sur trois thématiques principales : l’économie zéro carbone, l’économie circulaire et le mode de vie durable. Plus précisément, nous nous intéressons aux énergies renouvelables, au transport zéro carbone, à l’immobilier durable ou encore à la préservation des océans et des sols.
Il semble évident qu’à rendement égal, un investisseur préfère aujourd’hui faire travailler son capital de façon durable et bénéfique à la planète. Notre mission est de concevoir des solutions sur mesure pour nos clients afin de les aider à réaliser de tels investissements.


N’est-ce pas déjà le cas des entreprises cotées en Bourse depuis quelques années ?
Certes, les entreprises cotées en bourse doivent désormais identifier les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) auxquels elles sont exposées et s’engager à y remédier. Si on ne peut que s’en réjouir, cette démarche est cependant rarement associée à une véritable remise en question du modèle économique. Lors de l’achat d’un titre coté ESG, seule une fraction de l’investissement sera véritablement consacrée à engendrer un impact positif. En revanche, l’investissement d’impact dans les actifs non cotés permet que la totalité de l’investissement y soit dédiée.

Indépendamment de l’impératif environnemental, nous sommes indéniablement à l’aube d’une importante réallocation du capital institutionnel et privé vers le private equity et l’infrastructure. C’est d’ailleurs depuis longtemps le cas outre-Atlantique, où il n’est pas rare que 20 à 25 % des portefeuilles y soient consacrés.

A rendement égal, nous pensons qu’un investisseur préfère aujourd’hui faire travailler son capital de façon durable et bénéfique à la planète

Pierre-Loïc Caïjo
DIrecteur des investissements
Adiant Capital


Quel est le profil de vos clients investisseurs ?
Il peut s’agir aussi bien d’investisseurs institutionnels, de compagnies d’assurance, de banques privées que de caisses de pensions ou de family offices. Nous construisons ensemble leur portefeuille d’impact et déployons leur capital dans le cadre de mandats ou via nos produits d’investissement.

Notre expertise en infrastructure et en private equity nous permet de couvrir un large spectre de risques-rendements. A titre d’exemple, nous avons conçu un produit d’impact dynamique pour un groupe industriel Européen qui a engendré un retour sur investissement de plus de 30 %.

Pour ce qui est des investisseurs institutionnels, il faut relever qu’une toute récente modification de législation autorise désormais les caisses de pension suisses à investir dans les infrastructures. Nous avons lancé à leur destination un produit d’investissement de rente dans les infrastructures durables.

Quelle est votre valeur ajoutée en tant que société de gestion ?
En ce qui nous concerne, la conviction a précédé l’action : nous plaidons la cause de l’investissement d’impact depuis près de 20 ans, soit bien avant que la durabilité ne devienne un terme à la mode, voire un argument de vente. Notre longue expérience dans le domaine nous positionne de façon assez unique sur le marché.

Nous offrons à nos clients ce que leurs conseils traditionnels peuvent difficilement répliquer : une capacité à identifier des opportunités hors marché, une maîtrise des aspects technologiques et une solide expérience de terrain nous permettant, par exemple, de superviser la construction de nos infrastructures ou bien de nous impliquer de façon active aux côtés du management des entreprises de notre portefeuille.

En termes de durabilité, nos principes d’actions sont réellement ambitieux et vont bien au delà des critères ESG traditionnels. Nous les appliquons tant dans la sélection des opportunités d’investissements, en phase de Due Diligence, qu’après avoir investi dans nos projets ou entreprises. Notre reporting client intègre un volet extra-financier et, dans la mesure du possible, nous essayons de convaincre nos clients d’appliquer à leur propre organisation ces mêmes principes. Notre vision est réellement à 360°.

Les politiques font-ils assez pour l’environnement, selon vous ?
Je pense que, dans tous les camps politiques, l’urgence de la situation et la nécessité d’y remédier sont désormais bien ancrées. Sur le plan climatique, les états signataires des Accords de Paris de 2015 se sont engagés à limiter l’augmentation de la température globale à moins de 1,5°C d’ici à 2100. Cela implique une économie totalement neutre en carbone à l’horizon 2065 et représente 4000 milliards de dollars d’investissements annuels jusqu’en 2050 selon les Nations Unies. Un défi colossal auquel l’humanité n’y a encore jamais été soumise… À notre mesure, nous ambitionnons d’apporter notre contribution. C’est un sujet dont les enjeux sont aussi passionnants que titanesques.