• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Pompiers, les gardiens du feu sacré
      Pompiers, les gardiens du feu sacré

      Avec un cahier des charges des plus diversifiés, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, et pourtant on les connaît souvent mal. Nous sommes allés à la rencontre du major Rémy Décombaz, commandant du Corps de sapeurs-pompiers volontaires « Cœur de Lavaux »...

      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia
      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia

      Quelles solutions pour notre société en voie de numérisation? Conscient des enjeux posés par cette mutation, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia multiplie les actions et les partenariats, avec en ligne de mire la sécurité de demain. Déjà au centre des...

    • VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      Star emblématique des alpages valaisans, la vache d’Hérens tend à se raréfier, malgré le succès sans cesse renouvelé de ses fameux combats de Reines. Une diminution du cheptel que connaissent aussi les neuf autres races ovines et bovines locales, et que le canton a...

    • GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      Face aux défis posés par l’urgence climatique, la pollution et une démographie galopante, l’eau s’impose plus que jamais comme un enjeu majeur en matière de santé publique. Confrontée en 2019 à un rapport de sa Cour des comptes pointant certaines faiblesses dans sa...

    • VS : des vagues au cœur des alpes

      VS : des vagues au cœur des alpes

      Les adeptes du surf vont s’en donner à cœur joie ! Non contents de pouvoir pratiquer leur sport de glisse favori sur les pentes enneigées du Valais, ils sont désormais invités à tester leur agilité sur les rouleaux océaniques d’Alaïa Bay. Première piscine à vagues...

    • Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Peu de temps après avoir quitté le Conseil d'État genevois, Pierre Maudet a déjà trouvé un nouvel emploi. La firme genevoise Wisekey, spécialisée dans la cybersécurité, a annoncé le 3 mai son embauche au poste de directeur de la transformation numérique. L'ancien...

    • Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Le diocèse de Coire ne pouvait rêver meilleur homme pour ramener la paix et la sérénité au cœur d’une congrégation malmenée par des décennies de conflits. Nommé par le pape en personne, ce Jurassien d’origine avait d’abord étudié la médecine, avant de se consacrer à...

    • Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Une fois encore, la gent féminine démontre qu’elle a toute sa place aux plus hautes responsabilités. Avec la nomination de Christine Schraner Burgener à la tête du dernier Secrétariat d’état encore en mains masculines, cette fonction quasi ministérielle est désormais...

    • Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Landesmuseum de Zürich tient une place à part. Soutenu par la Confédération, pourvu de multiples filiales, constamment en travaux, à la tête de collections pléthoriques, la vénérable institution inaugurée en 1898 représente...

    • Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Quel meilleur choix, pour reprendre les rênes de l’OFPP, qu’une personnalité aguerrie, forgée par une longue carrière au service de l’administration, et plus particulièrement au sein même du DDPS ? Première femme nommée à cette fonction, Michaela Schärer est tout cela...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Limiter la pollution atmosphérique par la purification des gaz d’échappement et révolutionner l’industrie du transport maritime, c’est le rêve d’une start-up née à l’EPFL. Active dans la très en vogue technologie propre, et désormais forte d’un financement de l’UE,...

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      Face aux défis écologiques qui sous tendent notre marche vers l’avenir, les formations en lien avec l’environnement connaissent un essor sans précédent. Ainsi en Suisse, où les cursus se multiplient. S’il est un enjeu qui domine en ce début de siècle, c’est bien la...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kit Média 2021

Publicités

« L’ENDROIT LE PLUS SÛR AU MONDE AU FOND DE LA ROCHE DES MONTAGNES SUISSES ».

Non, ce n’est pas le panneau qui trône à l’entrée de Fort Knox (qui ne se situe d’ailleurs pas en Suisse, nos experts sont formels), mais sur la page d’accueil du site web de Swiss Data Safe.

Cette entreprise, qui nous apprend que ledit endroit, en l’occurrence un centre d’hébergement de données, a été « construit à l’origine pour le Gouvernement suisse », est un des leaders helvétiques des data centers sécurisés. Ou la nouvelle obsession d’un monde dépassé par sa technologie galopante et les failles en matière de protection des données que celle-ci est susceptible d’engendrer.

Selon les analystes de Deloitte & Touch, «l’industrie des centres de données est en plein essor et la croissance n’est pas prête (sic) de s’arrêter. (…) La demande pour ces éléments d’infrastructure est bien évidemment corrélée à la forte croissance du volume de données, alors que 90 % des données mondiales ont été créées au cours des deux dernières années.»

Des infrastructures physiques pour héberger des données numériques stratégiques, vraiment ? Interrogé sur ce point, Adrien Treccani, CEO de la jeune pousse lausannoise Metaco, spécialisée dans la fabrication d’infrastructures pour stocker des jetons numériques et les cryptomonnaies, déclare « On assimile volontiers sécurité numérique avec infrastructure immatérielle. Cependant, nous voyons un rapprochement entre la sécurité numérique et la sécurité physique: outre les pare-feux et autres mesures de protection contre les cyberattaques, les systèmes de gestion d’actifs numériques sont aujourd’hui sujets à une sécurité physique équivalente à celle de coffres-forts. »

Suréquipée en installations militaires désaffectées, la Suisse cherche depuis la fin de la Guerre froide à se séparer de ses quelque 8000 structures inutilisées. C’est l’avènement de l’informatique et du big data qui aura ouvert un nouvel horizon à cet égard : nombre des bunkers helvétiques se voient convertis en coffres-forts destinés à abriter les serveurs de grandes entreprises, qu’il s’agisse de multinationales, de grandes banques ou de groupes pharmaceutiques.


Selon Switzerland Global Enterprise, l’agence suisse de promotion des exportations et des investissements, le pays se classe au troisième rang des 37 pays les plus attractifs dans le classement mondial des centres de données. Septante-cinq des 4200 centres de données au monde se trouveraient en Suisse. La plupart sont répertoriées sur la data center map internationale, mais certains lieux sont maintenus secrets.

Sécurité data center Suisse

Suréquipée en installations militaires désaffectées, la Suisse cherche depuis la fin de la Guerre froide à se séparer de ses quelque 8000 structures inutilisées.

On comprend facilement l’intérêt suscité par la Suisse en la matière : sa stabilité politique couplée à son art consommé de la discrétion à tous les étages et à sa technologie toujours à la pointe en fait le candidat idéal pour garantir une sécurité optimale aux installations de serveurs informatiques gorgés de données hautement sensibles. Qui plus est, la non-intégration de la Confédération à l’Union européenne permettait de garantir aux personnes morales comme physiques que les données ne seraient pas partagées avec les 28 États membre de l’UE. Et pour celles et ceux qui n’aiment pas l’air et les frimas de la montagne, des centres d’hébergement de données ont également été installés au cœur des villes suisses.

Jusqu’à ce que le secret bancaire ne vacille sur son socle, notre chère Helvétie était considérée comme le refuge ultime, une citadelle imprenable et sans rivale en matière de confidentialité. Mais la paranoïa des uns fait le malheur des autres. Comme le déclare Jean-Philippe Walter, ex-préposé fédéral suppléant à la protection des données et à la transparence : «Certaines de nos entreprises actives en Europe voient des marchés leur échapper du fait que nous n’avons pas des règles de protection des données du même niveau que celles pratiquées dans l’Union européenne.» On notera en effet que la loi suisse sur la protection des données date de… 1992, soit, transposé en années informatiques, l’équivalent de l’âge de la pierre taillée, même pas encore polie. Dans une Europe où la rotative à réglementations tourne à plein régime, «ça le fait pas», comme disent nos jeunes.

Tant et si bien que des Moghols du secteur comme Deltalis, qui avait acquis le plus grand bunker suisse reconverti en coffre-fort numérique en 2007 – en l’occurrence l’ancien bunker du commandement de l’armée suisse­ – se sont vus contraints de déposer le bilan, si l’on en croit les rumeurs persistantes. Pour la petite histoire, l’accès au site abritant ce coffre-fort numérique de 15 000 m² était digne d’un heist movie à grand budget : il nécessitait de connaître les coordonnées GPS, de franchir une porte antinucléaire de 4 tonnes d’acier ne laissant passer aucun signal téléphonique, de recevoir l’aval des gardes et enfin de scanner les empreintes veineuses de l’auriculaire. Bienvenue dans Ocean’s Eleven, version forêt uranaise.

La principale coupable de cette disgrâce ? L’année 2018, qui a vu l’entrée en vigueur du RGPD européen (Règlement général sur la protection des données), qui a véritablement plombé l’attractivité de la Suisse en matière d’implantation de data centers. À cela s’ajoutent quelques fort dommageables et retentissants piratages de données, notamment la cyberattaque subie par le géant suisse de l’armement RUAG en mai 2016 et qui a touché le service de messagerie Outlook de la Confédération.

Swisscom n’a pas non plus été épargnée par les hackers ; un de ses partenaires de distribution s’est fait subtiliser les coordonnées de quelque 800 000 clients en 2017. Selon le géant Microsoft, l’avenir des data centers serait désormais au fond des océans… Sur ce point également, nos experts sont formels, cela risque de créer quelques soucis d’ordre purement pratique pour la Suisse…