• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia
      Sécurité 2.0, l’objectif de Mauro Poggia

      Quelles solutions pour notre société en voie de numérisation? Conscient des enjeux posés par cette mutation, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia multiplie les actions et les partenariats, avec en ligne de mire la sécurité de demain. Déjà au centre des...

    • VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      VS: des mesures pour préserver la vache d’hérens

      Star emblématique des alpages valaisans, la vache d’Hérens tend à se raréfier, malgré le succès sans cesse renouvelé de ses fameux combats de Reines. Une diminution du cheptel que connaissent aussi les neuf autres races ovines et bovines locales, et que le canton a...

    • GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      GE: pour une meilleure gestion de l’eau potable…

      Face aux défis posés par l’urgence climatique, la pollution et une démographie galopante, l’eau s’impose plus que jamais comme un enjeu majeur en matière de santé publique. Confrontée en 2019 à un rapport de sa Cour des comptes pointant certaines faiblesses dans sa...

    • VS : des vagues au cœur des alpes

      VS : des vagues au cœur des alpes

      Les adeptes du surf vont s’en donner à cœur joie ! Non contents de pouvoir pratiquer leur sport de glisse favori sur les pentes enneigées du Valais, ils sont désormais invités à tester leur agilité sur les rouleaux océaniques d’Alaïa Bay. Première piscine à vagues...

    • Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Pierre Maudet recruté dans la cybersécurité par Wisekey

      Peu de temps après avoir quitté le Conseil d'État genevois, Pierre Maudet a déjà trouvé un nouvel emploi. La firme genevoise Wisekey, spécialisée dans la cybersécurité, a annoncé le 3 mai son embauche au poste de directeur de la transformation numérique. L'ancien...

    • Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Joseph Bonnemain redonne espoir au diocèse de Coire (gr)

      Le diocèse de Coire ne pouvait rêver meilleur homme pour ramener la paix et la sérénité au cœur d’une congrégation malmenée par des décennies de conflits. Nommé par le pape en personne, ce Jurassien d’origine avait d’abord étudié la médecine, avant de se consacrer à...

    • Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Christine Schraner Burgener, une diplomate pour veiller aux migrations

      Une fois encore, la gent féminine démontre qu’elle a toute sa place aux plus hautes responsabilités. Avec la nomination de Christine Schraner Burgener à la tête du dernier Secrétariat d’état encore en mains masculines, cette fonction quasi ministérielle est désormais...

    • Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Denise Tonella face au défi du Landesmuseum de Zürich

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Landesmuseum de Zürich tient une place à part. Soutenu par la Confédération, pourvu de multiples filiales, constamment en travaux, à la tête de collections pléthoriques, la vénérable institution inaugurée en 1898 représente...

    • Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Michaela Schärer prend la direction de la Protection de la population

      Quel meilleur choix, pour reprendre les rênes de l’OFPP, qu’une personnalité aguerrie, forgée par une longue carrière au service de l’administration, et plus particulièrement au sein même du DDPS ? Première femme nommée à cette fonction, Michaela Schärer est tout cela...

    • Événement

      Retrouvez les derniers événements auxquels Dossiers Publics était présent

    • Une aide-soignante engagée

      Une aide-soignante engagée

      Doris Abbyad, aide-soignante aux HUG depuis 1983 (en unité d’attente de placement en EMS) et présidente de l’association Culture & Loisirs (association de personnel hospitalier et de santé sociale), nous livre son vécu de la crise du covid-19. Quelles difficultés...

    • Rentrée des entreprises 2019

      Rentrée des entreprises 2019

      Dossiers Publics était présent à la Rentrée des Entreprises 2019 à l'Arena de Genève, l'événement...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Daphne Technology, comme un air de mer propre

      Limiter la pollution atmosphérique par la purification des gaz d’échappement et révolutionner l’industrie du transport maritime, c’est le rêve d’une start-up née à l’EPFL. Active dans la très en vogue technologie propre, et désormais forte d’un financement de l’UE,...

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      L’environnement, un creuset fertile pour la formation

      Face aux défis écologiques qui sous tendent notre marche vers l’avenir, les formations en lien avec l’environnement connaissent un essor sans précédent. Ainsi en Suisse, où les cursus se multiplient. S’il est un enjeu qui domine en ce début de siècle, c’est bien la...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Pascal Broulis: “l’État doit être un catalyseur de projets”

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kit Média 2021

Publicités

Avec un cahier des charges des plus diversifiés, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, et pourtant on les connaît souvent mal. Nous sommes allés à la rencontre du major Rémy Décombaz, commandant du Corps de sapeurs-pompiers volontaires « Cœur de Lavaux » assisté de son remplaçant le capitaine Cyril Corbaz.

Monsieur le commandant, dans le canton de Vaud, les SDIS, ou corps de sapeurs-pompiers volontaires, se composent d’un Détachement premier secours (DPS), et d’un Détachement d’appui (DAP). Quelles sont les différences entre les deux entités et leurs rôles respectifs ?
Rémy Décombaz : Comme son nom l’indique, le DAP vient en appui du DPS en cas de besoin plus important en ressources et lors d’interventions multiples ou de longue durée. Il y a également une différence au niveau de la formation : les membres du DAP ont une formation de base, qui par exemple n’inclut pas la protection respiratoire. La création de ces différentes sections date des régionalisations initiées dans les années 2000. Auparavant, on comptait 17 000 pompiers dans le canton de Vaud et 200 000 pompiers en Suisse. Avant la création des DPS, lors de chaque incendie, les sapeurs-pompiers du village et du Centre de renfort (CR) étaient simultanément alarmés du fait que dans les petits villages, on ne pouvait pas intervenir en autonomie faute de tenues feu appropriées ou d’appareils respiratoires. À présent (chiffres 2019), il y a 81 295 pompiers dans le pays, et 5132 sapeurs DAP et DPS dans le canton de Vaud, dont 116 sont des professionnels du Service de protection et sauvetage (SPSL).

Combien coûte la défense incendie ? Qui finance l’achat du matériel et des véhicules ?
R. D. : En moyenne en Suisse, le coût global des pompiers est de 70 francs par habitant et par année. En comparaison, les dépenses consacrées à la santé se sont élevées à 8712 francs par habitant en 2018. Nous sommes un des services les moins coûteux, car nous travaillons avec des miliciens volontaires (défrayés 30 francs de l’heure en intervention, 25 en exercice). Avec environ 100 francs par habitant, Vaud est l’un des cantons qui soutient le plus sa défense incendie. De cela, l’ECA (l’Établissement cantonal d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels) subsidie de manière importante les Services de défense incendies et secours (SDIS). Dans le canton de Vaud, 1/3 de la prime d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels est consacré à la prévention active des sinistres et à l’organisation optimisée des sapeurs-pompiers pour la sécurité quotidienne. La majorité des véhicules et leur entretien sont financés par l’ECA, de même que les tenues feu et une grande partie du matériel, ce qui nous permet d’avoir des véhicules modernes et fonctionnels renouvelés tous les 15 à 17 ans environ.

“Rejoignez-nous si vous n’avez pas de plan précis pour les deux prochaines années ! ”

Cdt. Décombaz

Quelles sont les principales missions des Pompiers de Lavaux ? Comment se passe la collaboration avec les « partenaires feux-bleus » ?
Cyril Corbaz : Parmi nos multiples missions, on retrouve le sauvetage, l’extinction de feux, les interventions sur inondations. Nous nous occupons aussi du sauvetage de tous les animaux, dont ceux de compagnie, de l’aide au portage (assistance lors d’évacuations, pour aider les ambulanciers par exemple). Pour nos missions, les casernes de Cully et Forel répondent au standard cantonal d’intervention extra-urbain de 18 à 23 minutes. La collaboration avec les autres forces de sécurité se passe très bien. Sur le secteur d’intervention de notre SDIS, on collabore avec 3 corps de police différents : l’APOL sur les communes de Chexbres, Puidoux, Rivaz, Saint-Saphorin et Bourg-en-Lavaux ; la Police Est-Lausannois dans la région de Savigny et la GDM (Gendarmerie vaudoise à Forel Lavaux). Nous collaborons aussi régulièrement avec nos collègues des SDIS voisins.

Ces missions ont-elles été différentes lors de l’année 2020, marquée par la crise du coronavirus ?
R. D. : En mars dernier, nous avions pensé que l’utilisation accrue d’appareils électriques due au confinement engendrerait une augmentation des sinistres… Or c’est le contraire qui s’est produit, car tous les incidents liés au départ de la maison en laissant des appareils branchés ont simplement cessé. Les gens n’ont plus fait de sport non plus, évitant les blessures. À un moment, tout s’est arrêté, à tel point que nous n’avons presque plus eu d’intervention à effectuer. Cette période de calme plat a duré du 15 mars jusqu’à la reprise des écoles le 11 mai.

Une partie essentielle du processus de recrutement pour tous les SDIS du canton est la formation cantonale qui a lieu en mars. L’année passée, elle a coïncidé avec le début du semi-confinement. Est-ce que cela a impacté négativement le recrutement de votre SDIS pour l’année 2020 ?
R. D. : Le 13 mars, premier jour de la formation cantonale (20 de nos recrues y participaient), le Conseil fédéral a annoncé les mesures liées à la crise sanitaire. La formation a donc été interrompue, et la deuxième journée a été reportée au mois de juin. Hormis 3 ou 4, toutes les recrues du canton ont pu y participer. Nous étions plus inquiets pour le recrutement qui a lieu à l’automne, où nous étions alors en pleine pandémie. Les communes et nous-mêmes avons fait parvenir des flyers à tous les citoyens de 18 à 35 ans des 7 communes de notre SDIS. Une quarantaine de personnes ont répondu présent à l’appel, en temps de pandémie, avec des masques, alors qu’en temps normal on en dénombre 25 à 30. Pour les formations cantonales de mars 2021, nous avons eu environ 540 candidats, ce qui est un succès : habituellement, on en compte 400 à 450.

Cet engouement pour les pompiers s’explique aussi par un certain désœuvrement de la population, qui avait parfois du temps libre à revendre. En fait, nous aurions dû mettre sur nos flyers : « Tout est fermé, mais les pompiers restent actifs. Rejoignez-nous si vous n’avez pas de plan précis pour les deux prochaines années ! »