• Interview

      Dossiers Publics interroge celles et ceux qui font bouger la Suisse: les actrices et acteurs issus du monde politique ainsi que des secteurs privés et publics
    • Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Career Women’s Forum, Les femmes sur le devant de la scène

      Œuvrer à l’égalité entre les sexes via une association de femmes professionnelles qui se réunissent, échangent et s’entraident ? C’est le postulat de base du Career Women’s Forum, qui fête ses 40 ans en 2022. Rencontre avec sa présidente, Véronique Riondel Angebault...

      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique
      Nils Soguel : Au cœur de l’action publique

      Le directeur de l'Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) revient pour Dossiers Publics sur l'historique et le rôle de la haute école située sur le campus de l'Université de Lausanne, à l'occasion de son 40e anniversaire. D.P. : Cher professeur,...

      Olga Darazs : ingénieuse par nature
      Olga Darazs : ingénieuse par nature

      Présidente du conseil d'administration du Groupe CSD INGÉNIEURS depuis 2011, l'hydrogéologue Olga Darazs revient, dans cet entretien, sur les moments marquants de ce groupe qui a su évoluer en apportant des solutions aux principaux défis environnementaux. Plus grande...

    • VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      VS : enjeux environnementaux expliqués aux élèves

      Le Musée de la nature du Valais et la Haute École pédagogique du Valais présentent l’exposition itinérante Objectif Terre aux établissements du secondaire post-obligatoire. Cette expo permet de mieux comprendre les enjeux liés aux choix relatifs à l’avenir de la...

    • JU : archives de journaux locaux numérisés

      JU : archives de journaux locaux numérisés

      La Bibliothèque cantonale jurassienne en collaboration avec la Bibliothèque nationale suisse met à disposition librement en ligne toutes les éditions des journaux L’Ajoie et Le Franc-Montagnard de leur création jusqu’à nos jours. Les archives des deux titres sont...

    • Suisse : effets indésirables du vaccin

      Suisse : effets indésirables du vaccin

      Au total, 12 334 déclarations d’effets indésirables de vaccins contre le COVID-19 ont été évaluées en Suisse par Swissmedic à la date du 8 février 2022. Quelque 67,7 % des déclaration portaient sur le vaccin Moderna (63 % des doses administrées en Suisse) et...

    • De la RTS au canton de Genève

      De la RTS au canton de Genève

      Cheffe de la rubrique politique de la RTS, Esther Mamarbachi va désormais travailler pour le compte du canton de Genève. La journaliste et présentatrice a été nommée secrétaire générale adjointe du Département genevois de l'économie et de l'emploi dirigé par la...

    • OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      OFROU: une nouvelle responsable pour les autoroutes romandes

      Dès août 2022, Valentina Kumpusch, 48 ans, sera la nouvelle vice-directrice de l’Office fédéral des routes (OFROU) et cheffe de la division Infrastructure routière en remplacement de Pascal Mertenat, démissionnaire pour des raisons de santé. Elle assumera la...

    • VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      VD: du service pénitentiaire au commandement de la police

      Cheffe du Service pénitentiaire (SPEN) depuis un peu plus de 10 ans, Sylvie Bula a été nommée commandante de la Police cantonale vaudoise par le Conseil d'État. Elle va entrer en fonction en juillet prochain à l'occasion du départ à la retraite de l'ancien juge...

    • GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      GE: nouveau Secrétaire général du département des infrastructures

      Secrétaire général du département des infrastructures (DI) depuis 18 ans, Philippe Matthey, va quitter l’État en juillet prochain pour une rente-pont AVS. Le Conseil d'État a désigné M. Guy Schrenzel pour lui succéder. Secrétaire général adjoint au DI depuis 2017, il...

    • Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Virginie Masserey, de Berne à Lausanne

      Avec Patrick Mathys, elle a été le visage de l’OFSP durant la crise du COVID-19. Médecin et infectiologue, Virginie Masserey, 57 ans, responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, va quitter l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)...

    • Cahiers spéciaux

      Retrouvez ici nos Cahiers Spéciaux traitant des grandes thématiques relatives à la Romandie
    • Environnement

      9e Forum mondial de l’eau

      9e Forum mondial de l’eau

      Organisée conjointement par le Conseil mondial de l’eau et le Gouvernement sénégalais, la 9e édition du Forum mondial de l’eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». En l’absence d’un...

      Canton de Vaud

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Pascal Broulis: « l’État doit être un catalyseur de projets »

      Cathédrale de Lausanne, Château St-Maire, Vaudoise Arena, Vortex, Maison de l’Environnement, MCBA ou encore Plateforme 10, autant de noms évocateurs de chantiers et de réalisations d’envergure entrepris depuis 2017 dans le canton avec l’Etat de Vaud comme point commun...

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Vaud+, la marque territoriale qui rayonne

      Le branding territorial n’est pas vraiment une nouveauté et ce n’est pas les cantons du Valais ou des Grisons qui diront le contraire. Et comme les Vaudoises et les Vaudois ont du talent, il fallait le dire haut et fort, il fallait le faire...

  • Kits média

Publicités

Avec un cahier des charges des plus diversifiés, les sapeurs-pompiers sont sur tous les fronts, et pourtant on les connaît souvent mal. Nous sommes allés à la rencontre du major Rémy Décombaz, commandant du Corps de sapeurs-pompiers volontaires « Cœur de Lavaux » assisté de son remplaçant le capitaine Cyril Corbaz.

Monsieur le commandant, dans le canton de Vaud, les SDIS, ou corps de sapeurs-pompiers volontaires, se composent d’un Détachement premier secours (DPS), et d’un Détachement d’appui (DAP). Quelles sont les différences entre les deux entités et leurs rôles respectifs ?
Rémy Décombaz : Comme son nom l’indique, le DAP vient en appui du DPS en cas de besoin plus important en ressources et lors d’interventions multiples ou de longue durée. Il y a également une différence au niveau de la formation : les membres du DAP ont une formation de base, qui par exemple n’inclut pas la protection respiratoire. La création de ces différentes sections date des régionalisations initiées dans les années 2000. Auparavant, on comptait 17 000 pompiers dans le canton de Vaud et 200 000 pompiers en Suisse. Avant la création des DPS, lors de chaque incendie, les sapeurs-pompiers du village et du Centre de renfort (CR) étaient simultanément alarmés du fait que dans les petits villages, on ne pouvait pas intervenir en autonomie faute de tenues feu appropriées ou d’appareils respiratoires. À présent (chiffres 2019), il y a 81 295 pompiers dans le pays, et 5132 sapeurs DAP et DPS dans le canton de Vaud, dont 116 sont des professionnels du Service de protection et sauvetage (SPSL).

Combien coûte la défense incendie ? Qui finance l’achat du matériel et des véhicules ?
R. D. : En moyenne en Suisse, le coût global des pompiers est de 70 francs par habitant et par année. En comparaison, les dépenses consacrées à la santé se sont élevées à 8712 francs par habitant en 2018. Nous sommes un des services les moins coûteux, car nous travaillons avec des miliciens volontaires (défrayés 30 francs de l’heure en intervention, 25 en exercice). Avec environ 100 francs par habitant, Vaud est l’un des cantons qui soutient le plus sa défense incendie. De cela, l’ECA (l’Établissement cantonal d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels) subsidie de manière importante les Services de défense incendies et secours (SDIS). Dans le canton de Vaud, 1/3 de la prime d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels est consacré à la prévention active des sinistres et à l’organisation optimisée des sapeurs-pompiers pour la sécurité quotidienne. La majorité des véhicules et leur entretien sont financés par l’ECA, de même que les tenues feu et une grande partie du matériel, ce qui nous permet d’avoir des véhicules modernes et fonctionnels renouvelés tous les 15 à 17 ans environ.

« Rejoignez-nous si vous n’avez pas de plan précis pour les deux prochaines années ! ”

Cdt. Décombaz

Quelles sont les principales missions des Pompiers de Lavaux ? Comment se passe la collaboration avec les « partenaires feux-bleus » ?
Cyril Corbaz : Parmi nos multiples missions, on retrouve le sauvetage, l’extinction de feux, les interventions sur inondations. Nous nous occupons aussi du sauvetage de tous les animaux, dont ceux de compagnie, de l’aide au portage (assistance lors d’évacuations, pour aider les ambulanciers par exemple). Pour nos missions, les casernes de Cully et Forel répondent au standard cantonal d’intervention extra-urbain de 18 à 23 minutes. La collaboration avec les autres forces de sécurité se passe très bien. Sur le secteur d’intervention de notre SDIS, on collabore avec 3 corps de police différents : l’APOL sur les communes de Chexbres, Puidoux, Rivaz, Saint-Saphorin et Bourg-en-Lavaux ; la Police Est-Lausannois dans la région de Savigny et la GDM (Gendarmerie vaudoise à Forel Lavaux). Nous collaborons aussi régulièrement avec nos collègues des SDIS voisins.

Ces missions ont-elles été différentes lors de l’année 2020, marquée par la crise du coronavirus ?
R. D. : En mars dernier, nous avions pensé que l’utilisation accrue d’appareils électriques due au confinement engendrerait une augmentation des sinistres… Or c’est le contraire qui s’est produit, car tous les incidents liés au départ de la maison en laissant des appareils branchés ont simplement cessé. Les gens n’ont plus fait de sport non plus, évitant les blessures. À un moment, tout s’est arrêté, à tel point que nous n’avons presque plus eu d’intervention à effectuer. Cette période de calme plat a duré du 15 mars jusqu’à la reprise des écoles le 11 mai.

Une partie essentielle du processus de recrutement pour tous les SDIS du canton est la formation cantonale qui a lieu en mars. L’année passée, elle a coïncidé avec le début du semi-confinement. Est-ce que cela a impacté négativement le recrutement de votre SDIS pour l’année 2020 ?
R. D. : Le 13 mars, premier jour de la formation cantonale (20 de nos recrues y participaient), le Conseil fédéral a annoncé les mesures liées à la crise sanitaire. La formation a donc été interrompue, et la deuxième journée a été reportée au mois de juin. Hormis 3 ou 4, toutes les recrues du canton ont pu y participer. Nous étions plus inquiets pour le recrutement qui a lieu à l’automne, où nous étions alors en pleine pandémie. Les communes et nous-mêmes avons fait parvenir des flyers à tous les citoyens de 18 à 35 ans des 7 communes de notre SDIS. Une quarantaine de personnes ont répondu présent à l’appel, en temps de pandémie, avec des masques, alors qu’en temps normal on en dénombre 25 à 30. Pour les formations cantonales de mars 2021, nous avons eu environ 540 candidats, ce qui est un succès : habituellement, on en compte 400 à 450.

Cet engouement pour les pompiers s’explique aussi par un certain désœuvrement de la population, qui avait parfois du temps libre à revendre. En fait, nous aurions dû mettre sur nos flyers : « Tout est fermé, mais les pompiers restent actifs. Rejoignez-nous si vous n’avez pas de plan précis pour les deux prochaines années ! »